Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Colloque de l’APLAQA : « Reflets de villes dans les littératures québécoise et acadienne contemporaines »

2011-06-03
Logo de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique.

Le colloque annuel de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique (APLAQA) se tiendra pour la première fois, depuis sa création en 1991, hors du Canada, de l'autre côté de l'Atlantique, en juin 2012 à l'Université de Poitiers.

Lors de ce colloque, il importera notamment de (re)situer la question des configurations urbaines dans le rapport que ces dernières entretiennent avec d'autres espaces, campagne ou encore banlieue. L'histoire de la littérature québécoise montre que ces espaces sont souvent étroitement reliés, depuis L'Influence d'un livre (1837) et La Terre paternelle (1844), qui s'avèrent programmatiques à cet égard. Une telle interconnexion des lieux est-elle constitutive de la culture québécoise et même acadienne? Opportunes également seraient des comparaisons entre les littératures québécoise et acadienne autour de la mise en lumière des archives de la mémoire collective.

Et comment ne pas faire rebondir le débat sur des questions plus amples? Moncton, ville majoritairement anglophone, devenue LA ville de la communauté acadienne, entreprise encore inachevée, mais incidemment décisive sur la métamorphose identitaire. Montréal comme ville coloniale puis comme métropole postcoloniale et pôle multiculturel, au filtre des littératures migrantes (Marco Micone, Gens du silence [1982]; Ying Cheng, Les Lettres chinoises [1992]; Abla Farhoud, Splendide solitude [2001]...).

Les projets de communication doivent être reçus avant le 30 septembre 2011.

Extrait du site Web du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoisesCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible.