Accueil » Actualités linguistiques » 

Le français dans l'actualité

C'est arrivé un 17 février!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2017-02-17 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Le 17 février 1834, 92 résolutions, qui sont un cri du cœur des Canadiens français pour défendre leurs droits, dont les droits linguistiques, sont votées par la Chambre d’Assemblée. Le texte de ces résolutions est envoyé à Londres. La réponse du Parlement de Londres arrive trois ans plus tard : les demandes sont rejetées en bloc. 

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot. 

Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 13 février!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2017-02-13 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Le 13 février 1973, la Commission d’enquête sur la situation de la langue française et sur les droits linguistiques au Québec, mieux connue sous le nom de Commission Gendron, recommande de faire du français la seule langue officielle du Québec.

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot. 

Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 10 février!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2017-02-10 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Avec la signature du traité de Paris le 10 février 1763, la France cède à l’Angleterre une partie de la Nouvelle-France, qui devient la Province of Quebec. L’anglais est alors la langue du pouvoir et de la justice. 

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot. 
Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 9 février!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2017-02-09 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

L’architecte Eugène-Étienne Taché signe un contrat le 9 février 1883 pour construire la façade du Palais législatif de Québec (aujourd’hui l’hôtel du Parlement). Il fait graver dans la pierre au-dessus de la porte principale la devise Je me souviens, en référence à l’histoire du Québec. Pour en savoir davantage, consultez la page intitulée « La devise du Québec » dans l’onglet Devise du site Web Drapeau et symboles nationauxCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible du ministère de la Justice du Québec.

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot.
Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 4 février! 
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2017-02-04 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Chargé d’enquêter sur les causes de la rébellion des Patriotes, le comte de Durham présente au ministère des Colonies, le 4 février 1839, un rapport dans lequel il recommande que le Haut-Canada et le Bas-Canada soient réunis en une seule province anglaise, que soit accélérée l’immigration britannique au Canada et que l’on retire aux Canadiens français les libertés accordées par l’Acte de Québec et par l’Acte constitutionnel.

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot. 

Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 17 août!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2016-08-17 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Le 17 août 2001, la Commission des États généraux sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec, présidée par Gérald Larose, publie son rapport à la suite d'une vaste consultation menée à travers le Québec. Intitulé Le français, une langue pour tout le monde, ce rapport contient 149 recommandations.

Illustration : Le débat sur les langues, de Charles Huot.
Collection Assemblée nationale. Photographe Christian Chevalier.

C'est arrivé un 28 juillet!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2016-07-28 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

La décision prise par la Couronne britannique en 1755 de déporter des milliers d'Acadiens est à l'origine de ce qu'on appellera le Grand Dérangement, commémoré chaque année le 28 juillet. Des familles complètes ont alors eu à vivre l'expulsion de leurs propriétés et des migrations imposées le long de la côte atlantique, au Québec, en France et même en Angleterre. À partir de septembre 1755, quelques milliers d'Acadiens se réfugient au Québec. Il y aurait aujourd'hui plus d'un million de Québécois d'origine acadienne.

C'est arrivé un 27 juillet!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2016-07-27 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Le Secrétariat à la politique linguistique est fondé le 27 juillet 1988 pour apporter son soutien à la ministre responsable de la Charte de la langue française. Le Secrétariat à la politique linguistique exerce, au sein de l'administration publique québécoise, une mission de coordination, de concertation et de promotion à l'égard de la politique linguistique du Québec.

C'est arrivé un 24 juillet!
Les éphémérides du Conseil supérieur de la langue française

2016-07-24 Photographie de la toile de Charles Huot intitulée Le débat sur les langues

Lors de son premier voyage au Canada, Jacques Cartier fait ériger à Gaspé une croix portant les armoiries françaises, le 24 juillet 1534. La fleur de lis emblématique entre ainsi pour la première fois en Amérique : « Le vingt-quatrième jour dudit mois, nous fîmes faire une croix [...] sous le croisillon de laquelle nous mîmes un écusson en bosse, à trois fleurs de lis. » C'est une prise de possession officielle du territoire au nom du roi de France.