Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Le Conseil supérieur de la langue française récompense deux professionnels des médias pour leur maîtrise de la langue française

2018-06-07

Montréal, le 7 juin 2018. – Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) a dévoilé ce soir les noms des lauréats des prix médias 2018. Ainsi, madame Mylène Moisan remporte le prix Jules-Fournier et monsieur Luc Chartrand, le prix Raymond-Charette. La remise des prix a eu lieu ce jeudi 7 juin à Montréal dans le cadre d’une cérémonie tenue à l’Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec.

Mylène Moisan, lauréate du Prix Jules-Fournier 2018

Journaliste au quotidien Le Soleil depuis 1999, Mylène Moisan signe depuis 2012 une chronique. Elle y raconte des histoires singulières, variées, qui touchent à la fois les gens et la société dans laquelle nous vivons. Elle est titulaire d'un diplôme d'études collégiales en Art et technologie des médias et d'un baccalauréat de l'Université Laval. De 1994 à 1996, elle a travaillé comme journaliste à Toronto pour l'hebdomadaire francophone L'Express, puis à la télévision, à TFO, pour l'émission d'affaires publiques intitulée Panorama. Mylène Moisan a reçu en 2013 le prix Judith-Jasmin pour Treize minutes de trop, un texte racontant l'histoire d'une femme de 38 ans, atteinte de paralysie cérébrale, qu'on avait condamnée à vivre dans un CHSLD jusqu'à la fin de ses jours. Elle a de plus publié aux Éditions La Presse les titres Dans une classe à part : histoires de profs inspirants, Maman est une étoile et Les gens heureux ont une histoire.

La lauréate du prix Jules-Fournier a retenu l'attention du jury par la précision de sa langue, par la diversité de son vocabulaire et par l'efficacité de son écriture. Elle a de plus la capacité à vulgariser des sujets d'intérêt et à expliquer divers problèmes sociaux, tout en démontrant leur importance. Aussi, elle possède une manière efficace de faire découvrir et de raconter des parcours extraordinaires, de créer des instants et des moments et d'y faire participer le lecteur. Le jury a enfin souligné que ses textes sont dotés d'une force d'évocation et que la qualité de la trame narrative de ses reportages se maintient jusqu'aux conclusions.

Luc Chartrand, lauréat du prix Raymond-Charette 2018

Journaliste depuis 1977, Luc Chartrand a commencé sa carrière à titre de journaliste indépendant, collaborant à plusieurs grandes publications québécoises. Il a été membre de la rédaction du magazine L'actualité de 1989 à 2000 avant de passer au journalisme télévisé, à la Société Radio-Canada. Il y a occupé des fonctions de grand reporter pour les émissions d'information Le Téléjournal/Le Point, Zone libre et Une heure sur terre. Il a été correspondant à Paris et au Moyen-Orient, effectuant de nombreux reportages internationaux, notamment en zone de guerre. Il fait aujourd'hui partie de l'équipe du magazine Enquête. Il a de plus publié deux romans, des récits de voyage et un ouvrage sur l'histoire des sciences au Québec. Journaliste dont le travail a été souvent primé, Luc Chartrand a d'ailleurs reçu en 1998 le prix Jules-Fournier, ce qui fait de lui cette année, lauréat du prix Raymond-Charette, le premier journaliste à obtenir les deux prix médias du Conseil. 

Le lauréat du prix Raymond-Charette a su se démarquer par l'emploi d'une langue riche, juste et précise et par la clarté de son expression, ce qui permet d'assurer une parfaite compréhension des sujets dont il traite. De plus, par son souci de chaque mot et par sa préoccupation à faire prévaloir les faits, il sait aborder des thèmes à la fois complexes et sensibles tout en suscitant l'intérêt constant du spectateur. Aussi, par son sens du récit et par la construction de ses reportages, il a développé une identité propre, marquée par une grande rigueur argumentaire. Enfin, la maîtrise qu’il démontre de la langue de la télévision incarne ainsi une tradition d'excellence et permet de la maintenir.

Les prix médias

Le prix Jules-Fournier est décerné annuellement à un journaliste de la presse écrite en reconnaissance de la qualité de ses écrits, tandis que le prix Raymond-Charette est remis à un journaliste de la presse radiotélévisée pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité. Les deux prix sont accompagnés d'une bourse de 2 000 $ et d’un parchemin calligraphié. 

Pour plus de renseignements sur les prix médias, visitez le site Web du CSLF au www.cslf.gouv.qc.caCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible.

À propos du CSLF

Le CSLF a pour mission de conseiller la ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française sur toute question relative à la langue française au Québec. De plus, il peut informer le public sur toute question qui concerne le français au Québec.

                                                                                              – 30 –

Source : Conseil supérieur de la langue française

Téléphone : 418 643-2740

Courriel : cslf@cslf.gouv.qc.ca

Vers le haut