Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Le CSLF réagit à la publication de l'avis sur l'enseignement de l'anglais au primaire

2014-08-29

Québec, le 29 août 2014. – Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) reçoit avec intérêt l’avis du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) sur l’amélioration de l’enseignement de l’anglais au primaire. Une analyse critique de la situation de cet enseignement en contexte québécois était attendue et souhaitée depuis plusieurs années, et le CSE présente « un travail de consultation et de réflexion équilibré », selon Conrad Ouellon, président du CSLF.

L’avis du CSE précise notamment un ensemble de conditions à respecter pour que l’enseignement de l’anglais au primaire soit productif et ne nuise pas à la vitalité du français langue commune et langue de cohésion sociale. Comme l’explique le CSE, « si on souhaite optimaliser l’enseignement de l’anglais, il faudra donc faire parallèlement un exercice de conscientisation sur le rapport de force entre les langues ».

Le français, langue commune et langue officielle du Québec, est indissociable de la culture et de l’identité québécoises. « La qualité et la pérennité du français au Québec, c’est l’affaire de tous, précise Conrad Ouellon. Non seulement de la ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, du ministre de l’Éducation, des établissements d’enseignement et des diffuseurs culturels, mais aussi des parents, des familles, et de chaque citoyen et citoyenne. »

Par ailleurs, le CSLF estime que cet avis rend évidente la nécessité de réfléchir sur le rôle de l’école au regard de la maîtrise de la langue française.

À propos du CSLF

Le CSLF a pour mission de conseiller la ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française sur toute question relative à la langue française au Québec. De plus, il peut informer le public sur toute question qui concerne le français au Québec.


Pour plus d’information, visitez le site Web du CSLF.Ce lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible


                                                                  – 30 –



Source :                               Julie Adam, responsable des communications
Renseignements :               Natalie Tremblay, relations avec les médias
Téléphone :                         418 569-5385
Courriel :                              natalie.tremblay@cslf.gouv.qc.ca

Vers le haut