Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Andrée Christensen, une auteure d'Ottawa, en lice pour le prix Émile-Ollivier 2008

2008-01-21

Québec, le 21 janvier 2008. - Le Conseil supérieur de la langue française du Québec (CSLF) annonce la nomination de madame Andrée Christensen, auteure résidant à Ottawa, à titre de finaliste pour le prix Émile-Ollivier 2008.

Comme le mentionne Les Éditions David, le roman de madame Christensen, Depuis toujours, j'attendais la mer « nous livre un véritable art poétique de la mort, où chaque perte est l'occasion d'une renaissance, d'une initiation à la vie ».

Les membres du jury affirment que l'auteure se distingue par son inventivité. Ils soulignent la complexité de la composition du roman, de même que sa grande densité émotive qui se caractérise par des images fortes et belles puisées dans les paysages brumeux des mers du Nord. Originaire de Vanier, en Ontario, Andrée Christensen a publié onze recueils de poésie, un récit et cinq traductions littéraires. Certains de ses ouvrages ont été traduits en anglais et en roumain. Elle a réalisé cinq livres d'artistes avec des collaborateurs visuels de l'Ontario et du Québec. Sa sensibilité artistique s'étend également à l'art de la photographie, du collage et des jardins.

Depuis toujours, j'attendais la mer par Andrée Christensen

Deux autres auteurs canadiens hors Québec sont en lice :

  • Monsieur André Lamontagne, Vancouver, Le tribunal parallèle, Les Éditions David.
  • Monsieur Simon Laflamme, Sudbury, Suites sociologiques, Éditions Prise de parole.

Le nom du lauréat ou de la lauréate sera dévoilé le 12 mars prochain, au cours de la cérémonie de remise des insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608.

 

Prix Émile-Ollivier

Le prix Émile-Ollivier a été créé à l'occasion du Forum de la francophonie, le 1er mai 2004, en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes. En récompensant une œuvre (roman, nouvelle, récit, essai) publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec, il témoigne de l'importance de la création littéraire et de la maîtrise de la langue française dans la vie culturelle des francophones.

Tous les détails sur les critères de sélection et les lauréats antérieurs sont accessibles dans la section Prix littéraire Émile-Ollivier de Prix et distinctions du site Web du CSLF.

Vers le haut