Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Catalogne : une politique linguistique qui vise à souder la société catalane en une seule communauté nationale et linguistique

1996-07-10

Québec, le 10 juillet 1996. - « La Catalogne se doit de maintenir une politique linguistique active et toujours en éveil afin de s'assurer que sa langue redevienne un instrument de communication privée et personnelle utilisé par tous les membres de la nation. » C'est ce qui ressort de l'allocution prononcée ce matin par monsieur Miquel Reniu, directeur général de la politique linguistique catalane, au séminaire « Politique linguistique et création culturelle » organisé par le Conseil de la langue française et la Generalitat de Catalunya, dans le cadre de la rencontre Catalogne-Québec.

Dans son exposé, monsieur Reniu a tracé un bilan de la politique linguistique mise en place en Catalogne depuis 1980 dans le but de rendre à la langue catalane le statut qui lui avait longtemps été refusé. Le conférencier a d'abord rappelé les grands principes sous-jacents à l'action du gouvernement catalan en matière de politique linguistique et les différentes étapes du processus d'aménagement linguistique. Il a ensuite fait état des résultats obtenus chez les principaux groupes-cibles et a expliqué brièvement comment avait été organisée la politique linguistique catalane.

Dans la deuxième partie de son exposé, le conférencier a insisté sur un aspect essentiel au développement de la langue catalane dans la société : l'élaboration et la mise en place du premier Plan général de normalisation linguistique en Catalogne. Outre le fait que cet outil permettra une meilleure efficacité des actions entreprises par le gouvernement catalan, le Plan général ouvre la porte à la réforme de la Loi linguistique de 1983 dans le but d'étendre les actions de catalanisation à de nouveaux secteurs ou à des secteurs qui jusqu'à présent avaient été traités de manière insuffisante. En conclusion, monsieur Reniu a rappelé que le gouvernement catalan avait opté pour une politique linguistique « gradualiste » et « participative » visant à souder la société catalane en une seule communauté nationale et linguistique. Il a de plus fait état des nouveaux enjeux auxquels devra faire face la langue catalane dans le cadre des bouleversements qui se produisent dans le monde de l'économie et qui ne cessent d'avoir des retombées importantes pour les langues.

« La Catalogne se doit de maintenir une politique linguistique active et toujours en éveil afin de s'assurer que sa langue redevienne un instrument de communication privée et publique utilisé par tous les membres de la nation », a soutenu le conférencier.

L'objectif du séminaire était de faire le point sur différents aspects des politiques linguistiques en vigueur au Québec et en Catalogne.

Vers le haut