Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Daniel Marchildon, un auteur de Penetanguishene, en lice pour le prix littéraire Émile-Ollivier 2009

2009-05-29

Québec, le 29 mai 2009. ? Le Conseil supérieur de la langue française du Québec annonce la nomination de monsieur Daniel Marchildon, auteur résidant à Penetanguishene, à titre de finaliste pour le prix littéraire Émile-Ollivier pour son roman L'eau de vie (Uisge beatha).

Selon les Éditions David, L'eau de vie est une « [f]resque historique entremêlant la fascinante odyssée du scotch à l'étonnant récit de la vie côtière de la baie Georgienne[.] [C]ette saga familiale mouvementée sillonne deux continents, trois lignées et plusieurs générations ».

Le roman de Daniel Marchildon a d'abord reçu les éloges du jury pour la qualité de son écriture, qui nous fait franchir rapidement les siècles, les océans et les générations, lesquels éléments se fondent harmonieusement dans la composition de cette histoire aux multiples rebondissements. Les membres du jury ont également voulu souligner la qualité de la documentation et du lexique qui, en lui-même, constitue presque une leçon sur les langues dont il est question dans le roman.

Originaire de la région de Penetanguishene, à environ 150 kilomètres au nord de Toronto, Daniel Marchildon y habite toujours. Il a obtenu un baccalauréat spécialisé en traduction et en lettres françaises à l'Université d'Ottawa en 1983. Son œuvre comprend une vingtaine de publications, dont six romans pour jeunes, des nouvelles littéraires, des scénarios pour la télévision et le cinéma, des ouvrages historiques et des textes pour l'alphabétisation populaire. Il a été récipiendaire de nombreux prix.

Deux autres auteurs canadiens hors Québec sont en lice :

  • Monsieur Maurice Henrie, Ottawa, Esprit de sel, Éditions Prise de parole.
  • Monsieur David Lonergan, Moncton, Tintamarre. Chroniques de littérature dans l'Acadie d'aujourd'hui, Éditions Prise de parole.

Le nom du lauréat sera dévoilé le 30 septembre prochain, au cours d'une cérémonie où l'on remettra également les insignes de l'Ordre des francophones d'Amérique et le Prix du 3-Juillet-1608.

Le prix littéraire Émile-Ollivier a été créé à l'occasion du Forum de la francophonie, le 1er mai 2004, en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes. En récompensant une œuvre (roman, nouvelle, récit, essai) publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec, il témoigne de l'importance de la création littéraire et de la maîtrise de la langue française dans la vie culturelle des francophones.

Tous les détails sur les critères de sélection et les lauréats antérieurs sont accessibles dans la section Prix littéraire Émile-Ollivier de Prix et distinctions du site Web du CSLF.

Vers le haut