Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Danielle Laurin, journaliste pigiste, reçoit le prix Jules-Fournier 2006 — Qualité de la langue

2006-11-29

Québec, le samedi 25 novembre 2006. - Le Conseil supérieur de la langue française a décerné le prix Jules-Fournier à madame Danielle Laurin, journaliste pigiste pour différents magazines et journaux. Le président du Conseil, monsieur Conrad Ouellon, a souligné les raisons qui ont motivé le choix du jury, soit « le style simple et imagé » de madame Laurin, « la connivence qu'elle crée avec le lecteur et son habileté à manier les registres de langue de façon à rendre ses entrevues vivantes ». Le président lui a remis une bourse de 5000 $ et un parchemin calligraphié pendant le banquet du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec qui se tient à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Danielle Laurin signe la chronique mensuelle sur les livres de la revue Elle Québec et la chronique de littérature québécoise chaque semaine dans Le Devoir; elle publie des portraits d'artistes et d'écrivains dans L'actualité et Châtelaine. En France, elle a collaboré au Monde des livres, et aux magazines Lire et Courrier international. Lauréate en 2004 du Grand Prix des Magazines du Québec dans la catégorie « Portrait », elle a reçu en 1997 un prix du Magazine canadien et, en 1993, la bourse d'excellence en communication de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (pour ses entretiens avec Marguerite Duras et François Mitterrand). En juin 2006, Danielle Laurin obtenait une mention d'honneur aux prix du Magazine canadien, pour un portrait de Chloé Sainte-Marie paru dans L'actualité. À l'automne 2006, elle a fait paraître trois livres aux Éditions Varia : un récit, Duras, l'impossible; un ouvrage collectif, Lettres à Marguerite Duras; et un portrait de la photographe Raymonde April, Raymonde April sur un fil. Elle a enseigné le français, le théâtre, la littérature et les communications (Université de Toronto, cégep du Vieux-Montréal, UQAM). Elle est titulaire d'un diplôme d'études collégiales en théâtre-interprétation, d'un baccalauréat et d'une maîtrise en études littéraires; elle a en outre accompli des cours de 3cycle en science politique.

Le prix Jules-Fournier du Conseil supérieur de la langue française est décerné, depuis vingt-six ans, à un membre de la communauté journalistique de la presse écrite québécoise, pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité.

Vers le haut