Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Dévoilement du nom des finalistes du prix Émile-Ollivier 2005. Nouveau prix du Conseil supérieur de la langue française

2005-11-08

Québec, le mardi 8 novembre 2005. - Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) dévoile le nom des finalistes du prix Émile-Ollivier, un nouveau prix littéraire destiné aux écrivains francophones canadiens de l'extérieur du Québec. Il s'agit de madame Estelle Beauchamp, pour son roman Les Enfants de l'été, et de madame Marie-Andrée Donovan, pour Les Soleils incendiés. Les deux finalistes proviennent de l'Ontario.

Les Enfants de l'été, publié aux éditions Prise de parole en 2004, relate l'histoire de Léa et de Jeanne qui, après la mort de leur sœur Aurélie, s'engagent à écrire les mémoires des cinq sœurs jumelles Therrien dont elles font partie. Elles veulent ainsi donner une voix et un sens à leurs souvenirs, établir un pont entre les générations et apaiser les souffrances d'un drame secret vécu en commun une éternité plus tôt.

Le roman Les Soleils incendiés, publié aux éditions David en 2004, raconte pour sa part l'histoire de deux enfants, Caroline et Emmet, dont l'amitié se prolonge et se ramifie dans l'écriture et dans la peinture, mémoires universelles. Les brefs instants de joie seront brusquement interrompus par l'incendie des grands tournesols, situés sur le lieu où ils trouvent refuge et symbole de leur union. Derrière ces « fragments d'enfance » se love toute une époque, celle des écoles de rang, des curés, des tentations du péché, des tabous à cacher et du dur travail dans les mines du nord de l'Ontario.

Le prix Émile-Ollivier a été créé à l'occasion du Forum de la francophonie, le 1er mai 2004, par le CSLF, en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes. Il récompense une œuvre, dans les catégories du roman, de la nouvelle, du récit et de l'essai, publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec. Les œuvres soumises doivent se démarquer par une bonne maîtrise de la langue écrite, par leurs qualités littéraires et leur originalité, et contribuer ainsi au rayonnement et à la promotion de la langue française.

Le prix sera remis à la lauréate le 17 novembre prochain, par le président du CSLF, monsieur Conrad Ouellon, lors d'une cérémonie présidée par madame Line Beauchamp, ministre responsable de la Charte de l'application de la langue française, en présence de monsieur Benoît Pelletier, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne. Le tout se déroulera dans le cadre du Salon du livre de Montréal. La lauréate recevra alors la somme de 5000 $ ainsi qu'un parchemin calligraphié.

Vers le haut