Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Être présente dans les réseaux de télécommunications de l'avenir : tel est le défi que doit relever la langue catalane

1996-07-10

Québec, le 10 juillet 1996. - « La relation entre les langues n'est pas toujours un modèle de respect et de compréhension, les tendances à la domination des unes sur les autres renaissant souvent. Cette situation se produit surtout dans les zones où coexistent plusieurs langues. » C'est ce qu'a déclaré monsieur Jordi Vilajoana, directeur général de la Corporation catalane de radio et télévision au cours de l'exposé sur les moyens audiovisuels qu'il a présenté au séminaire « Politique linguistique et création culturelle » tenu aujourd'hui à Québec dans le cadre de la rencontre Catalogne-Québec. Ce séminaire était organisé par le Conseil de la langue française et la Generalitat de Catalunya.

Monsieur Vilajoana a rappelé qu'il y a quinze ans, dans les pays de l'Union européenne, la télévision était un monopole des États et de leurs langues dominantes. Les langues non officielles n'y faisaient que des apparitions anecdotiques. Aujourd'hui, le basque, le catalan, le galicien et le gallois peuvent compter sur des chaînes de télévision à part entière.

Selon le conférencier, disposer de moyens de communication dans sa propre langue est un droit assorti de nombreux bénéfices : progression de la langue sur le plan de la connaissance et de l'usage, attitudes bienveillantes envers la langue minoritaire et attitudes favorables quant à son usage.

Au cours des années 80, la télévision et la radio ont été les instruments de base de la communication sociale comme le montre la création de TV3 et de Catalunya Radio, qui ont joué un rôle prédominant sur le plan de la non-dépendance en matière d'information et sur celui de la normalisation linguistique catalane en parvenant à toucher quelque douze millions de personnes dans les pays de langue catalane. À l'orée du XXIsiècle, à l'ère de la communication, la Catalogne doit se doter de nouveaux outils pour entrer de plein pied dans le nouvel environnement de la communication.

« À l'ère de l'information, a rappelé monsieur Vilajoana, il est essentiel d'être présent dans les nouvelles technologies de transmission par câble et par satellite. » « Avec la radio et la télévision de Catalogne, nous avons été pour la première fois présents dans tout l'espace de communication catalan. Désormais, les nouvelles technologies rendent notre présence possible dans le monde », a conclu le conférencier.

L'objectif du séminaire était de faire le point sur différents aspects des politiques linguistiques en vigueur au Québec et en Catalogne.

Vers le haut