Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Lancement, par le Conseil de la langue française, de la publication Indicateurs de la situation linguistique au Québec, édition 1992

1992-10-08

Montréal, le 8 octobre 1992. - « Voici le tableau de bord de la francisation au Québec qui touche plusieurs dimensions de la situation linguistique. C'est un outil d'information qui rassemble des données sur l'évolution de la situation et des programmes pour servir d'aide à l'analyse et à la gestion de l'aménagement linguistique. Ainsi, l'ensemble de ces données nous permet de constater que la francisation continue d'évoluer positivement, et cela, dans tous les grands champs d'intervention, que ce soit au chapitre de la langue de travail, de l'éducation ou de celle de la langue des immigrants. » C'est ce qu'a déclaré aujourd'hui à Montréal le président du Conseil de la langue française (CLF), Pierre-Étienne Laporte, à l'occasion du lancement de l'édition 1992 de la publication Indicateurs de la situation linguistique au Québec.

L'ouvrage offre une mise à jour d'indicateurs déjà présentés en 1991 et il en définit de nouveaux. Ces indicateurs sont de deux ordres : les « indicateurs de situation » ont trait à la population, à l'immigration, à l'éducation, au travail, aux revenus, à la communication, à la culture; les « indicateurs de programmes » se rapportent à la francisation des entreprises, à celle de l'Administration, aux services linguistiques de l'Office de la langue française, aux demandes d'enquête adressées à la Commission de protection de la langue française, à la toponymie et à l'admissibilité à l'enseignement en anglais.

Après une présentation du contexte dans lequel se situe chacun de ces indicateurs, les données officielles disponibles sont citées. Suit un texte qui explique la situation. Des capsules « En bref » et des illustrations facilitent grandement la lecture et la consultation de ce document.

Tout en rappelant que, en produisant cet ouvrage, le CLF remplissait son mandat qui consiste, entre autres choses, à surveiller la situation linguistique au Québec et en informer le public, le président du CLF a tenu à souligner que la réalisation de la publication était un bel exemple de collaboration intense et riche entre les organismes de la Charte et les nombreux ministères qui se sont engagés dans ce projet : les ministères des Affaires culturelles, des Communautés culturelles et de l'immigration, des Communications, de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et de la Science.

L'ouvrage est vendu par Les Publications du Québec.

Vers le haut