Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Lise Gaboury-Diallo, en lice pour le prix littéraire Émile-Ollivier 2011

2011-08-29

Québec, le 30 août 2011. ? Le Conseil supérieur de la langue française annonce la nomination de madame Lise Gaboury-Diallo à titre de finaliste du prix littéraire Émile-Ollivier 2011 pour son recueil de nouvelles intitulé Lointaines, publié aux Éditions du Blé.

Ce recueil s'est démarqué des autres ouvrages, selon le jury du prix littéraire Émile-Ollivier, en raison de l'univers particulier, tout près du portrait, que l'auteure arrive à créer dans chacune de ses nouvelles. Dès les premières pages, Lise Gaboury-Diallo captive avec facilité l'attention du lecteur et le fait voyager sur des terres de sable où la culture africaine se fait entendre. Son écriture est riche, variée, poétique et colorée, tout en demeurant accessible. Le jury souligne le sens du rythme de l'auteure et sa maîtrise dans l'architecture d'une nouvelle, procédant tout en subtilité, à l'insu même du lecteur, pour lui faire découvrir de nouveaux horizons et personnages qui sauront le marquer et, surtout, le faire réfléchir.

Lise Gaboury-Diallo est une des plus importantes figures de la littérature franco-canadienne de l'Ouest, tant par ses œuvres de création que par ses critiques et analyses littéraires ainsi que sa participation à divers projets anthologiques et d'envergure historique. Professeure de littérature au Collège universitaire de Saint-Boniface, membre du comité éditorial des Cahiers franco-canadiens de l'Ouest, elle participe à de nombreux colloques universitaires et est régulièrement invitée à des conférences et festivals littéraires. Auteure de six recueils de poésie, Lise Gaboury-Diallo a remporté le Prix littéraire Radio-Canada dans la catégorie « Poésie » pour Homestead, poèmes du cœur de l'Ouest (2004) et le prix Rue-Deschambault pour son recueil de poésie L'endroit et l'envers (2009) ainsi que pour Lointaines (2011).

Les autres finalistes du prix littéraire Émile-Ollivier 2011 sont Hélène Harbec, pour son récit Chambre 503, publié aux Éditions David, et Georgette LeBlanc, pour son recueil de poésie Amédé, publié aux Éditions Perce-Neige.

Tous les détails concernant les œuvres mises en nomination, les critères de sélection et les lauréats des années antérieures sont disponibles sur le site Web du Conseil supérieur de la langue française dans la section Prix littéraire Émile-Ollivier de Prix et distinctions.

Le nom de la lauréate sera dévoilé par communiqué le 22 septembre 2011. Celle-ci recevra son prix au cours de la cérémonie de remise de l'Ordre des francophones d'Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608, qui aura lieu le 28 septembre 2011 dans la salle du Conseil législatif de l'hôtel du Parlement, à Québec.

Le prix littéraire Émile-Ollivier a été créé en 2004 par le Conseil supérieur de la langue française en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes. Le prix est décerné à un écrivain canadien francophone hors Québec dont l'œuvre, dans les catégories du roman, de la nouvelle, du récit, de l'essai et, nouvellement cette année, de la poésie, est publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec et membre du Regroupement des éditeurs canadiens-français. Les œuvres soumises doivent se démarquer par leurs qualités littéraires et leur originalité. De plus, les auteurs doivent faire preuve d'une bonne maîtrise du français écrit. Par l'attribution de ce prix, le Conseil veut souligner l'importance de la création littéraire et de la maîtrise de la langue dans la vie culturelle des francophones du Canada hors Québec.

Vers le haut