Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Madame Ghislaine Rheault, journaliste au journal Le Soleil, récipiendaire du prix Jules-Fournier 1997

1997-11-22

Québec, le 22 novembre 1997. - La lauréate du prix Jules-Fournier pour 1997 est une journaliste qui allie humour et connaissance de la langue française pour nous faire partager un point de vue original sur les faits de la vie quotidienne d'ici et d'ailleurs. Des faits qui sont parfois drôles et légers, mais qui sont aussi, souvent, difficiles à accepter et que le regard profondément humain qu'elle y jette nous permet d'intérioriser correctement. C'est en ces termes que madame Enith Ceballos, membre du Conseil de la langue française, a rendu hommage à la lauréate du prix Jules-Fournier 1997, madame Ghislaine Rheault.

Madame Rheault est journaliste au quotidien Le Soleil. En plus d'y avoir travaillé comme critique de télévision et de cinéma, elle a traité, entre autres sujets, de questions de santé et d'Administration publique. Depuis mars 1995, elle rédige une chronique urbaine, publiée trois fois par semaine. Elle est détentrice d'un baccalauréat es Arts et d'un baccalauréat en journalisme et information.

Le prix Jules-Fournier est décerné chaque année par le Conseil de la langue française à un ou une journaliste de la presse écrite au Québec pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité. La cérémonie s'est déroulée lors du gala annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec qui se tient actuellement au Château Frontenac.

Vers le haut