Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Madame Rima Elkouri, journaliste à La Presse, reçoit le prix Jules-Fournier 2003

2003-11-16

Gatineau, le 15 novembre 2003. - Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) a remis le prix Jules-Fournier à madame Rima Elkouri, du journal La Presse, lors du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec qui se tient présentement au Hilton Lac-Leamy, à Gatineau. Le CSLF lui décerne le prix Jules-Fournier pour l'originalité de ses textes, écrits dans un français de qualité, et pour la vivacité et la fraîcheur de son style.

Madame Rima Elkouri est titulaire d'une maîtrise en littérature comparée de l'Université de Montréal et d'un baccalauréat en littérature française et humanités de l'Université Concordia, à Montréal. Elle a obtenu un premier emploi au journal La Presse, en 1998, à titre de réviseure, alors qu'elle était étudiante à la maîtrise. La même année, elle a fait ses débuts en journalisme à la division des informations générales. Puis, en 2001, elle s'est vu offrir un poste de chroniqueuse de la vie montréalaise, à La Presse, poste qu'elle occupe depuis. Cette occupation l'a menée à faire découvrir la vie urbaine de la métropole sous des perspectives nouvelles. Madame Elkouri a également écrit des reportages portant sur la Commission des États généraux sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec, ainsi que sur des sujets d'ordre international : l'affaire Elian en avril 2000, les territoires occupés en Israël et les débuts de la seconde Intifada, en décembre de la même année, et la tragédie du 11 septembre 2001. Plus récemment, en mars 2003, madame Elkouri a publié une série d'articles sur la guerre en Irak.

Dans tous les cas, madame Elkouri écrit ses textes dans un français de qualité, avec un sens inné de la narration qui entraîne le lecteur avec elle. Elle sait transmettre sa passion qui est de raconter la vie quotidienne des gens, peu importe que celle-ci se déroule à Montréal ou à Bagdad.

Le prix Jules-Fournier du CSLF est décerné depuis 23 ans, à un membre de la communauté journalistique de la presse écrite québécoise, pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité.

Pour plus d'information, rendez-vous dans la section Prix médias de Prix et distinctions du site Web du CSLF.

Vers le haut