Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Monique Giroux, animatrice à la radio de Radio-Canada, reçoit le prix Raymond-Charette 2008

2008-12-06

Québec, le samedi 6 décembre 2008. - Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) a décerné le prix Raymond-Charette 2008 à madame Monique Giroux, pour son travail d'animatrice à la radio de Radio-Canada. Le président du CSLF, monsieur Conrad Ouellon, a indiqué que le jury a choisi d'attribuer le prix Raymond-Charette à madame Giroux en raison de « la qualité constante de son français en situation d'animation en direct de même que pour l'emploi d'une langue soutenue mais toujours accessible, quel que soit le sujet ou l'invité ». Le président a remis à la lauréate une bourse de 5000 $ et un parchemin calligraphié pendant le banquet du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, au Cabaret du Capitole de Québec. 

Monique Giroux a commencé sa carrière en 1986, à la barre des émissions Café crème et On a beau dire, diffusées sur les ondes de la radio communautaire CIBL, où elle aura un micro jusqu'en 1992. Elle travaille parallèlement pour la Société Radio-Canada; elle y exerce tour à tour les fonctions d'employée à la revue de presse du service de l'information, de documentaliste, de recherchiste et de chargée de la chronique culturelle de très nombreuses émissions radio. L'année 1992 marque ses débuts en tant qu'animatrice à la société d'État : Les refrains d'abord deviennent rapidement le rendez-vous incontournable des amateurs et des artisans de la chanson francophone; en septembre 2004, madame Giroux amorce un virage résolument moderne avec le magazine quotidien de la chanson Fréquence libre. Depuis le 1er décembre 2008, elle anime sur les ondes d'Espace musique un nouveau rendez-vous musical diffusé devant public.

Le prix Raymond-Charette du CSLF est décerné, depuis neuf ans, à un membre des médias électroniques québécois, pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité. Le CSLF se réjouit d'avoir reçu cette année un nombre record de dossiers de candidatures, dont plusieurs en provenance de stations privées de télévision. Bien que le prix Raymond-Charette ait majoritairement été attribué à des journalistes et animateurs de la Société Radio-Canada, le CSLF tient à souligner la qualité des candidatures reçues des stations privées et encourage leurs employés à continuer de soumettre des candidatures pour ce prix.

Vers le haut