Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Monsieur Luc Chartrand, journaliste au magazine L'actualité, récipiendaire du prix Jules-Fournier 1998

1998-11-14

Québec, le 14 novembre 1998. - Le lauréat du prix Jules-Fournier 1998 est un journaliste dont le jury a reconnu la tension vitale qu'il sait maintenir dans ses écrits, l'humour subtil dont il fait preuve, l'efficacité de l'écriture, l'étendue du vocabulaire et la justesse des expressions qu'il emploie et, enfin, la contribution indéniable à ce français d'Amérique dont l'accent résonne dans tous ses écrits. C'est en ces termes que madame Nadia Brédimas-Assimopoulos, présidente du Conseil de la langue française, a rendu hommage au lauréat du prix Jules-Fournier 1998, monsieur Luc Chartrand.

Monsieur Chartrand est journaliste au magazine L'actualité depuis 1989 et ses articles couvrent des sujets d'intérêt général. Monsieur Chartrand a publié cette année son premier roman policier intitulé le Code Bezhentzi. En 1996, la Fondation des prix du magazine canadien lui décernait le prix d'excellence (or, médaille du président) et le prix du reportage politique. De plus, il fut titulaire en 1986 de la bourse-média de la Fondation Asie-Pacifique du Canada.

Le prix Jules-Fournier est décerné chaque année par le Conseil de la langue française à un ou une journaliste de la presse écrite au Québec pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité.

La cérémonie s'est déroulée dans le cadre du congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec qui se tient actuellement au Château Frontenac. Madame Brédimas-Assimopoulos a profité de cet événement pour annoncer officiellement la création d'un nouveau prix de la langue qui s'adressera aux médias électroniques, le prix Raymond-Charette, qui sera décerné pour la première fois l'an prochain.

Vers le haut