Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Remise de l'Ordre des francophones d'Amérique, du Prix du 3-Juillet-1608 et du prix littéraire Émile-Ollivier 2011

2011-09-22

Québec, le 22 septembre 2011.Le Conseil supérieur de la langue française décernera le mercredi 28 septembre, à 17 h 30, dans la salle du Conseil législatif de l'hôtel du Parlement, à Québec, l'Ordre des francophones d'Amérique à sept personnalités éminentes de la francophonie.

Pour le Québec :
Monsieur Alain Chartrand
Monsieur Pierre Patry

Pour l'Acadie :
Madame Liane Roy
 
Pour l'Ontario :
Madame Lise Routhier Boudreau

Pour l'Ouest canadien :
Madame Claudette Tardif
 
Pour les Amériques :
Madame Adriana Ramponi
 
Pour les autres continents :
Madame Yannick Gasquy-Resch

Le Prix du 3-Juillet-1608, qui récompense un organisme qui s'est distingué par son action exemplaire pour la défense et la promotion de la langue et de la culture françaises en Amérique, sera quant à lui remis à Coup de cœur francophone.

C'est également au cours de cette cérémonie que sera remis le prix littéraire Émile-Ollivier à madame Georgette LeBlanc, pour son recueil de poésie intitulé Amédé, publié aux Éditions Perce-Neige. Ce prix honore le travail d'un écrivain canadien francophone, de l'extérieur du Québec, qui contribue par son œuvre au rayonnement de la langue française. Rappelons que les deux autres finalistes étaient madame Lise Gaboury-Diallo, pour son recueil de nouvelles Lointaines, publié aux Éditions du Blé, et madame Hélène Harbec, pour son récit Chambre 503, publié aux Éditions David.

La cérémonie se déroulera sous la présidence d'honneur de madame Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et ministre responsable de l'application de la Charte de la langue française, en présence de monsieur Yvon Vallières, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, de monsieur Régis Labeaume, maire de Québec, et de monsieur Conrad Ouellon, président du Conseil supérieur de la langue française.

L'Ordre des francophones d'Amérique est considéré comme une haute distinction dans la francophonie, et le Prix du 3-Juillet-1608 commémore la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain, tout en rappelant l'importance historique de Québec pour les francophones d'Amérique. Le prix littéraire Émile-Ollivier, quant à lui, a été créé en 2004 par le Conseil supérieur de la langue française en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes.

Les représentants des médias qui souhaitent s'entretenir avec l'un ou l'autre des récipiendaires ou lauréats sont priés de communiquer avec le Conseil. Ceux qui désirent assister à la cérémonie doivent obtenir une accréditation auprès du Service aux courriéristes parlementaires en composant le 418 643-1357.

ANNEXE

LES RÉCIPIENDAIRES 2011 DE L'ORDRE DES FRANCOPHONES D'AMÉRIQUE

Monsieur Alain Chartrand, Québec
Alain Chartrand est un artisan passionné, persévérant et rassembleur, toujours à la recherche de nouveaux sentiers pour faire circuler la chanson francophone au Canada et à l'étranger. Il entreprend sa carrière dans la chanson en 1984 pour la revue Chanson d'aujourd'hui. En 1987, il est l'un des trois fondateurs de Coup de cœur francophone. Au début des années 90, il enseigne l'histoire de la chanson francophone à la Algoma University (Sault Ste. Marie, Ontario) et à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En 1998, il est promu chevalier de l'Ordre de la Pléiade. En 2002, le Réseau indépendant des diffuseurs d'événements artistiques unis (RIDEAU) lui décerne le Prix Reconnaissance. De 2005 à 2009, il y siège à titre de vice-président. En 2006, Chant'Ouest lui décerne le Prix Mercure dans la catégorie Hommage et, toujours cette même année, il est nommé Personnalité de la semaine par La Presse et Radio-Canada. En 2009, il est nommé membre de l'Académie Charles Cros (France). Actuellement, il est président des Francouvertes et de l'Association des réseaux d'événements artistiques (AREA), en plus d'être le directeur général et artistique de Coup de cœur francophone.

Monsieur Pierre Patry, Québec
Acteur, metteur en scène, monteur, scénariste, réalisateur, producteur, créateur. Telles sont les nombreuses fonctions qu'a su occuper avec brio Pierre Patry au cours de sa carrière. Il a œuvré dans plusieurs domaines, dont la radio, le théâtre, le cinéma, la télévision éducative et la formation à distance, contribuant ainsi à l'avancement de la francophonie à l'échelle provinciale, nationale et internationale. Pierre Patry commence sa carrière à la radio et au théâtre. En 1957, il fait son entrée à l'Office national du film (ONF). Il quitte cette organisation quelques années plus tard pour fonder Coopératio, une compagnie de production cinématographique qui facilitera, entre autres, la production et la distribution de nombreux longs métrages québécois. En 1967, il devient directeur du centre culturel de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil. Dans les années suivantes, il occupe le poste d'adjoint à la vice-présidence aux communications à l'Université du Québec, puis crée le Bureau de la coopération nationale et internationale à la Télé-université (Téluq). C'est notamment grâce à son implication dans la Téluq qu'il crée aussi le Canal Savoir. En 1988, Pierre Patry participe à la fondation du Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) et il suscite la fondation des réseaux internationaux CIFFAD, CREAD et COMRED. Récipiendaire de plusieurs titres honorifiques, il reçoit en 2000 un doctorat honorifique de l'Université Laurentienne pour son grand apport au cinéma. En 2010, il est reçu membre de la Compagnie des Cent-Associés francophones.

Madame Liane Roy, Acadie
Le développement de l'Acadie, du Nouveau-Brunswick et de la région de l'Atlantique ainsi que le rayonnement de la francophonie internationale, tels sont deux des principaux champs d'action de Liane Roy tout au long de sa vie professionnelle. Après des études en service social et en éducation, Liane Roy entreprend sa carrière à titre de directrice adjointe, puis devient directrice générale de la Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick, et ensuite conseillère provinciale pour le secteur francophone des services d'orientation professionnelle et directrice de la Stratégie jeunesse. En 1990, elle occupe le poste de sous-ministre adjointe au ministère des Affaires intergouvernementales du Nouveau-Brunswick, ce qui lui ouvre les portes du réseau de la francophonie nationale et internationale. De 1995 à 1998, elle assume la présidence de la Société nationale de l'Acadie. En 1999, elle ne manque pas l'occasion de faire un saut au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie pour œuvrer à la coordination du volet jeunesse du Sommet de la Francophonie à Moncton. Elle pousse plus loin son engagement au sein de la francophonie internationale en acceptant, de 2002 à 2004, la gestion d'un projet de recherche-action en alphabétisation à Ouagadougou au Burkina Faso. De 2008 à 2010, elle devient sous-ministre adjointe de l'Éducation postsecondaire au Nouveau-Brunswick. En 2010, elle occupe le poste de première présidente et directrice générale du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, société collégiale francophone pleinement autonome.

Madame Lise Routhier Boudreau, Ontario
Lise Routhier Boudreau s'est distinguée grâce à son engagement constant pour l'action sociale, son grand sens du leadership dans de nombreux dossiers d'importance pour la francophonie et sa voix rassembleuse pour la collectivité. C'est dans l'enseignement que Lise Routhier Boudreau amorce sa carrière. Elle est élue à la présidence de l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) en 1999 et réélue jusqu'en 2004. Elle préside le comité de français de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants durant trois ans. Lise Routhier Boudreau participe également à plusieurs projets de formation en éducation à la citoyenneté dans les pays de l'Afrique francophone. Pendant trois ans, elle agit à titre de porte-parole du groupe d'intervention pour une télévision éducative de langue française (TFO) de l'Ontario. Son œuvre ne se limite toutefois pas au domaine de l'éducation. En 2007, elle préside le comité directeur du Sommet des communautés francophones et acadiennes. De 2007 à 2009, elle préside la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA). Par ailleurs, elle participe à la mise sur pied du Centre de la francophonie des Amériques et en devient vice-présidente de 2008 à 2009. Madame Routhier Boudreau a été décorée de l'Ordre de la Pléiade en 2010. Elle est présentement vice-présidente du Centre canadien de leadership en évaluation.

Madame Claudette Tardif, Ouest canadien
Claudette Tardif est reconnue comme l'une des championnes des droits linguistiques et culturels des minorités francophones au Canada et pour son importante contribution en éducation secondaire et postsecondaire. Elle entreprend sa carrière d'enseignante au secondaire en 1968. Elle se joint au corps professoral de l'Université de l'Alberta en 1977 et y obtient un doctorat en administration scolaire en 1984. Elle occupe les fonctions de directrice de la section de l'éducation de la Faculté Saint-Jean, de doyenne associée, puis de doyenne de 1995 à 2003. Claudette Tardif compte à son actif de nombreuses publications dans le domaine de la pédagogie de l'immersion, des droits linguistiques des francophones en situation minoritaire et de la formation des enseignants. Elle est invitée à prononcer des conférences sur ces sujets au Canada et à l'étranger. En reconnaissance de son leadership et de son engagement envers la collectivité, Claudette Tardif s'est vu conférer de grands honneurs, notamment l'Ordre de la Pléiade, l'Ordre du Conseil de la vie française en Amérique, la médaille du Centenaire de l'Alberta et le prix Maurice-Lavallée, remis par l'Association canadienne de l'Alberta en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à l'éducation en langue française. Claudette Tardif est nommée au Sénat du Canada en 2005. En 2006, l'Université d'Ottawa lui décerne un doctorat honorifique. Elle est nommée leader adjointe de l'Opposition au Sénat en janvier 2007. Elle préside depuis 2009 l'Association interparlementaire Canada-France.

Madame Adriana Ramponi, Amériques
Adriana Ramponi a grandement contribué au rayonnement de la culture québécoise et de la langue française dans son pays d'origine, l'Argentine, non seulement comme traductrice des œuvres d'écrivains québécois, mais aussi comme cheville ouvrière de la réalisation de projets culturels québécois. En 1979, elle finit ses études universitaires en traduction en Argentine, puis obtient une bourse pour continuer ses études à la Sorbonne. En 1987, elle participe au stage Trois semaines au Québec à l'Université Laval. En 1989, elle est invitée à mener une mission scientifique en France dans le domaine de la terminologie, recherche qu'elle complète à l'Office de la langue française et à l'Université Laval. Pendant dix ans, comme secrétaire générale de l'Ordre des traducteurs de Buenos Aires, elle intensifie les liens universitaires et culturels entre l'Argentine et le Québec. En 2004, le Cercle de lecture « Lire » lui décerne une mention honorifique au Salon du livre de Buenos Aires en reconnaissance des dix années qu'elle a consacrées à la diffusion de la littérature québécoise. En 2008, l'Association argentine d'études canadiennes lui remet un diplôme honorifique pour son inestimable contribution au développement des études francophones. Elle est actuellement professeure titulaire à l'Université de Belgrano ainsi qu'à l'Institut d'enseignement supérieur en langues vivantes, et elle agit comme conférencière et auteure prolifique. En 2010, elle est élue présidente du Centre d'études argentines-canadiennes de Buenos Aires.
 
Madame Yannick Gasquy-Resch, Autres continents
La carrière de Yannick Gasquy-Resch témoigne d'un engagement fondamental pour la littérature francophone et, au sein de celle-ci, pour la littérature et la culture québécoises. De 1976 à 1979, elle produit pour la télévision française trois documentaires qui témoignent d'un engagement profond envers l'Acadie, la Louisiane et le Québec. Au début des années 1980, elle est chargée de cours au Département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), où elle enseigne la littérature québécoise. Elle obtient en 1985 un doctorat d'État sur la littérature québécoise à l'Université d'Aix-Marseille I. Tout au long de sa carrière de professeure à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, elle ne cesse d'enseigner l'histoire du Québec ainsi que sa littérature et sa culture, qu'elle a aussi enseignés à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) et à l'Institut d'études politiques de Paris. Auteure de plusieurs ouvrages sur la littérature québécoise, Yannick Gasquy-Resch a occupé différents postes administratifs importants. Notamment, elle est membre du conseil scientifique du Centre de coopération interuniversitaire franco-québécoise de 1986 à 1998 et membre du conseil d'administration de l'Association France-Québec de 1998 à 2002. Elle est présidente de l'Association internationale des études québécoises depuis 2002 et vice-présidente de l'Association française d'études canadiennes. Elle reçoit en 2004 la distinction d'officier de l'Ordre des Palmes académiques.

LE LAURÉAT 2011 DU PRIX DU 3-JUILLET-1608

Coup de cœur francophone
Fondé à Montréal en 1987, Coup de cœur francophone est un festival dédié à la découverte et à la circulation de la chanson dans ses multiples expressions. Présenté chaque année en novembre à Montréal ainsi que dans près de 35 villes canadiennes, il réunit des artistes de la scène nationale et internationale qui s'inscrivent dans une programmation principalement axée sur l'émergence, l'audace et la création.

En 1995, Coup de cœur francophone crée son volet « festival itinérant » en mettant en place le Réseau pancanadien, qui regroupe aujourd'hui dix partenaires actifs au cœur des communautés francophones. Survolant six fuseaux horaires, l'événement présente chaque année environ deux cents spectacles dispersés de l'Atlantique au Pacifique. Le Réseau pancanadien vise à offrir une vitrine à la création francophone et à faciliter la circulation des artistes, dont plusieurs sont issus de communautés francophones en situation minoritaire. De plus, il permet aux communautés d'avoir accès à une programmation diversifiée qui donne une large place aux nouvelles tendances.

Coup de cœur francophone, c'est un festival comme nul autre en son genre, qui a su prendre le large afin de faire naviguer la chanson au fil des courants de la francophonie canadienne et internationale.

LA LAURÉATE DU PRIX LITTÉRAIRE ÉMILE-OLLIVIER 2011

Madame Georgette LeBlanc
Georgette LeBlanc est née en 1977 à Chicaben (Pointe-de-l'Église), dans la région de la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse. Danseuse et comédienne, elle invente depuis plusieurs années une poésie du corps. Passionnée des histoires et de l'expérience acadiennes et cadiennes, elle fait un doctorat en études francophones à l'Université de la Louisiane à Lafayette. Georgette LeBlanc obtient en 2007 le prix Félix-Leclerc et le prix Antonine-Maillet-Acadie Vie pour son premier recueil de poésie intitulé Alma, publié en 2006 aux Éditions Perce-Neige. Elle vit présentement en Nouvelle-Écosse. Elle publie en 2010 aux Éditions Perce-Neige Amédé, son deuxième recueil de poésie.

Vers le haut