Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Rencontre constructive entre le Conseil supérieur de la langue française et l'Office québécois de la langue française

2009-10-30

Québec, le 30 octobre 2009. - Les représentants de l'Office québécois de la langue française (OQLF) et du Conseil supérieur de la langue française (CSLF) se sont rencontrés, le 19 octobre 2009, pour discuter des grandes orientations du prochain rapport de l'Office concernant l'évolution de la situation linguistique au Québec. À ce sujet, le CSLF rend publics aujourd'hui trois documents respectivement intitulés Suivre l'évolution de la situation linguistique au Québec au XXIsiècle, Réflexion sur la place que devraient occuper les notions de maîtrise et de qualité de la langue dans un rapport sur la situation linguistique au Québec et La question de la norme linguistique. Ces réflexions, qui s'inscrivent dans la foulée de l'avis Le français, langue de cohésion sociale publié en juin 2008, traitent, comme le CSLF l'avait annoncé, de la conception d'ensemble du rapport que doit produire périodiquement l'OQLF sur l'évolution de la situation linguistique au Québec. Le CSLF se prononce ainsi plus particulièrement sur les dimensions de l'usage et du statut des langues, de l'évolution de la maîtrise du français ainsi que sur la question de la norme linguistique.

Dans un esprit constructif, ces documents proposent des grandes lignes directrices pour le prochain rapport et soulèvent quelques questions méthodologiques. Ils ont été présentés aux membres du Comité de suivi sur la situation linguistique présidé par monsieur Marc Termote ainsi qu'à la présidente-directrice générale de l'OQLF, madame France Boucher, au cours de la réunion tenue dans les locaux de l'OQLF avec le président du CSLF, monsieur Conrad Ouellon. Cette rencontre productive a notamment permis aux représentants des deux organismes de s'entendre sur la nécessaire adaptation de la tradition des études sociolinguistiques à la nouvelle réalité québécoise.

Dans le contexte où l'un des principaux objectifs de la Charte de la langue française est de faire du français la langue publique commune, l'OQLF et le CSLF reconnaissent conjointement l'importance pour l'OQLF de creuser l'analyse de la question de l'usage des langues dans la vie publique, de procéder à des enquêtes sectorielles approfondies ainsi que d'adopter, en vue de ses prochains travaux, une approche davantage sociolinguistique, et ce, sans pour autant délaisser l'incontournable examen des données démographiques pertinentes.

Vers le haut