Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Trois auteurs francophones hors Québec en lice pour le prix littéraire Émile-Ollivier 2010

2010-08-23

Québec, le 25 août 2010. Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) est fier d'annoncer la nomination de trois auteures francophones hors Québec à titre de finalistes du prix littéraire Émile-Ollivier 2010.

Nicole V. Champeau est originaire de Cornwall, en Ontario, mais habite maintenant à Ottawa. Elle est finaliste pour son essai intitulé Pointe maligne. L'infiniment oubliée. Présence française dans le Haut Saint-Laurent ontarien. Tome 1, publié aux Éditions du Vermillon. Cet essai a reçu les éloges du jury pour la grande poésie de l'écriture ainsi que la rigueur de la documentation. Nicole V. Champeau, à travers les écrits, les cartes et les noms de villages, recueille les mots qui témoignent de la présence des francophones dans le Haut Saint-Laurent ontarien avant la construction de la Voie maritime. Avec Pointe Maligne. L'infiniment oubliée, Nicole V. Champeau a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général 2009, dans la catégorie études et essais.

Françoise Enguehard réside à St-John's, à Terre-Neuve. Son roman, intitulé L'archipel du docteur Thomas, publié aux Éditions Prise de parole, lui a valu le titre de finaliste du prix littéraire Émile-Ollivier 2010. Selon le jury, cette enquête bien ficelée, tout en subtilité, permet de faire découvrir au lecteur les beautés et quelques secrets bien cachés des îles Saint-Pierre et Miquelon. L'auteure tisse avec finesse la profondeur et les sentiments de ses personnages, un architecte célèbre et une adolescente, qui tous deux se questionnent sur le sens de leur vie. L'archipel du docteur Thomas a reçu le Prix des lecteurs Radio-Canada 2010.

Eileen Lohka est née à l'île Maurice, mais habite maintenant Calgary, en Alberta. Elle est finaliste pour son recueil de nouvelles intitulé C'était écrit, publié aux Éditions L'Interligne. Le jury a grandement apprécié l'écriture colorée et épurée de l'auteure. Eileen Lohka possède cette qualité d'écriture qui lui permet de sonder le cœur des Hommes, de l'Histoire et de la mémoire individuelle et collective afin de présenter au lecteur des tableaux tout en contrastes, à la fois pleins de violence, de noirceur et de profondeur, mais aussi remplis de lumière et d'espoir envers l'humain qui, à la fin, surgit toujours des ténèbres. Les quatre premières nouvelles de ce recueil ont remporté le prix Jean-Franchette 2005.

Tous les détails concernant les œuvres mises en nomination, les critères de sélection et les lauréats des années antérieures sont disponibles dans la section Prix littéraire Émile-Ollivier de Prix et distinctions du site Web du CSLF.

Le nom de la lauréate sera dévoilé le 29 septembre 2010, au cours de la cérémonie de remise de l'Ordre des francophones d'Amérique et du Prix du 3 Juillet-1608, qui aura lieu à la salle du Conseil législatif de l'hôtel du Parlement, à Québec.

Le prix littéraire Émile-Ollivier a été créé en 2004 par le CSLF en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes. Le prix est décerné à un écrivain canadien francophone hors Québec dont l'œuvre, dans les catégories du roman, de la nouvelle, du récit ou de l'essai, est publiée en français par une maison d'édition canadienne de l'extérieur du Québec et membre du Regroupement des éditeurs canadiens-français. Les œuvres soumises doivent se démarquer par leurs qualités littéraires et leur originalité. De plus, les auteurs doivent démontrer une bonne maîtrise du français écrit. Par l'attribution de ce prix, le CSLF veut souligner l'importance de la création littéraire et de la maîtrise de la langue dans la vie culturelle des francophones du Canada hors Québec.

Vers le haut