Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Quelle est la réalité linguistique des entreprises de haute technologie à Québec?

2016-06-14

Québec, le 14 juin 2016. – Le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) publie aujourd'hui les résultats d'une recherche intitulée Des entreprises de haute technologie de la région de Québec et leur réalité linguistique : une étude exploratoire, signée par Charles Gagnon. On y observe principalement que les entreprises ciblées, sur un territoire où le français prédomine, maintiennent un usage généralisé de cette langue au travail. Ces entreprises s'inscrivent par ailleurs dans des activités économiques perméables à l'anglais et adoptent des pratiques d'internationalisation.

« L'étude confirme que les entreprises de haute technologie utilisent le français comme langue d'usage. Je suis heureux de constater que les efforts constants consacrés à la protection et à la promotion du français permettent aux citoyens de vivre et travailler en français partout au Québec », a déclaré M. Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.

Cette publication documente les usages linguistiques de travailleurs d'entreprises de haute technologie de la région de Québec. Elle vise également à décrire leurs perceptions de ces usages ainsi que de la francisation des entreprises. Rappelons que la francisation des organisations de 50 employés et plus est une obligation prescrite par la Charte de la langue française. Elle permet d'attester que l'utilisation du français est généralisée à tous les niveaux de l'entreprise.

L'étude comporte deux volets. Le volet quantitatif dresse un portrait statistique sommaire de l'usage des langues au travail à partir de données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Le volet qualitatif, quant à lui, repose sur une trentaine d'entretiens menés avec des travailleurs des industries de haute technologie (IHT).

Faits saillants

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, les travailleurs des IHT sont plus portés à utiliser uniquement le français (55 %) que le français et l'anglais (37 %) au travail. Cette tendance diffère par rapport à ce qui est observé dans la RMR de Montréal, où ces pourcentages sont respectivement de 23 % et de 33 %. En outre, les travailleurs des IHT de la RMR de Québec sont plus portés à utiliser régulièrement l'anglais (37 %) – en complément à l'usage du français – que leurs collègues des autres industries (15 %).

Les participants aux entretiens ont confirmé la place prépondérante du français dans l'exercice de leurs fonctions. Certains cadres sont conscients de la possibilité de tirer profit de l'espace économique francophone mondial pour prendre de l'expansion. Par ailleurs, les acquisitions peuvent entraîner des modifications à la situation linguistique observée au moment de la délivrance d'un certificat de francisation.

Constats et enjeux

Cette recherche montre qu'au travail, les usages linguistiques sont influencés d'abord par l'environnement linguistique des entreprises à l'étude, mais aussi par l'utilisation de la technologie et par des pratiques d'internationalisation.

Le cas échéant, les perceptions négatives liées à la francisation des entreprises visent plus la gestion du changement que provoque ce processus que son bien-fondé. Le défi consiste alors à maintenir un consensus sur le degré de généralisation du français. Ce faisant, il est probable que le personnel impliqué dans la démarche de francisation demeure mobilisé.

L'Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. étude complète ainsi que son Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. résumé sont accessibles dans la section Études de la Bibliothèque virtuelle du site Web du CSLF.

À propos du CSLF

Le CSLF a pour mission de conseiller le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française sur toute question relative à la langue française au Québec. Il peut en outre informer le public sur toute question qui concerne le français au Québec.


                                                                             – 30 –


Source : Conseil supérieur de la langue française
Téléphone : 418 643-2740
Courriel : cslf@cslf.gouv.qc.ca

Vers le haut