Accéder au contenu principal
 

 
L'usage du français au travail : Situation et tendances

L'usage
du français
au travail
Situation et tendances

Paul Béland






ANNEXE A

TABLEAUX COMPLÉMENTAIRES



 

Tableau A.1

POURCENTAGE DE LA MAIN-D'ŒUVRE SELON LA PROPORTION DE FRANCOPHONES PARMI LES CONTACTS PAR LE NOMBRE DE PERSONNES CONTACTÉES
SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.2

POURCENTAGE DE LA MAIN-D'ŒUVRE TRAVAILLANT GÉNÉRALEMENT EN FRANÇAIS SELON LE TYPE D'USAGER DE DOCUMENTS ET LA PROPORTION DE FRANCOPHONES PARMI LES CONTACTS
FRANCOPHONES, SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.3

POURCENTAGE DE LA MAIN-D'ŒUVRE SELON LA PROPORTION DE FRANCOPHONES PARMI LES CONTACTS SELON LA PROFESSION
SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.4

POURCENTAGE DES TYPES D'USAGERS DE DOCUMENTS DANS LES DEUX LANGUES OU EN ANGLAIS SELON LA PROFESSION
SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.5

POURCENTAGE DE LA MAIN-D'ŒUVRE
SELON LA PROPORTION DE FRANCOPHONES
PARMI LES CONTACTS SELON LE SECTEUR D'ACTIVITÉ

SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.6

POURCENTAGE DES TYPES D'USAGERS DE DOCUMENTS DANS LES DEUX LANGUES OU EN ANGLAIS SELON LE SECTEUR D'ACTIVITÉ
SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.7

POURCENTAGE DES TYPES D'USAGERS DE DOCUMENTS
DANS LES DEUX LANGUES OU EN ANGLAIS
SELON LE RATTACHEMENT AU SIÈGE SOCIAL

SECTEUR PRIVÉ, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989


 

Tableau A.8

POURCENTAGE DE LA MAIN-D'ŒUVRE SELON LA PROFESSION
FRANCOPHONES, SECTEUR PRIVÉ, 1979 ET 1989


 

Tableau A.9

POURCENTAGE DE LA POPULATION EN EMPLOI
SELON LA PROFESSION

QUÉBEC, 1979 ET 1989


Les données du tableau A.9 proviennent des publications 71-001 de Statistique Canada d'août 1978 à juillet 1979 et de mars 1988 à février 1989, ce qui correspond aux périodes couvertes par les sondages. Les employés regroupent les employés de bureau, de la vente et des services; les ouvriers regroupent les travailleurs des autres secteurs. La population et les catégories du tableau A.8 correspondent partiellement à celles du tableau A.9; toutefois, on constate que les tendances révélées par nos données et par la distribution présentée vont dans le même sens. Ce décalage est inévitable, puisque Statistique Canada utilise un regroupement des professions peu commode pour l'analyse sociologique. Les professions y sont en effet regroupées en partie selon la nature des professions et en partie selon les secteurs d'activité des individus. Cela appauvrit les regroupements d'une part, parce qu'il y a redondance de l'information produite par le regroupement des professions et par celui des secteurs d'activité et, d'autre part, parce que le sens des grands groupes professionnels est fort ambigu (par exemple, tant les aides-infirmiers que les médecins se trouvent parmi les professions libérales).

 

Tableau A.10

POURCENTAGE DU TEMPS DE TRAVAIL EN FRANÇAIS
SELON LA LANGUE PARLÉE À LA MAISON

ALLOPHONES, MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN, 1989








ANNEXE B

STATISTIQUES COMPLÉMENTAIRES1




B.1 Nombre de contacts (N), proportion de francophones parmi les contacts (F), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
NL 69,9 8 2
B.2 Liste de matériel (M), mode d'emploi (E), livres ou revues de référence (R), recueils administratifs (A), type d'usager de documents bilingues ou anglais (D), langue du travail (L)
Modèle X2 dl
H1 : MERA,L 426,9 15
H2 : D,L 408,1 3
H1-H2 18,8 12
B.3 Type d'usager de documents bilingues ou anglais (D), profession (P), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
PL 130,3 47,4 5
B.4 Âge (A), profession (P), langue du travail (L)
Modèle X2 dl P
AP,PL 15,7 12 ,2
B.5 Type d'usager de documents bilingues ou anglais (D), industrie (I), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
IL 87,9 36,9 5
B.6 Taille (T), secteur d'activité (S), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
TL 69,9 6,1 1
B.7 Travail au siège social (S), type d'usager de documents bilingues ou anglais (D), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
SL 21,1 4,5 1
B.8A) Comparaison des francophones et des allophones. Langue maternelle (L), intervention du gouvernement (G), bonne volonté des entreprises (E); Montréal métropolitain, 1989
Modèle X2 DL P
LG,LE,GE 22,7 1 0,0
B) Comparaison des anglophones et des allophones. Langue maternelle (L), intervention du gouvernement (G), bonne volonté des entreprises (E); Montréal métropolitain, 1989
Modèle X2 DL P
LG,LE,GE 5,0 1 0,03
B.9 A) Langue parlée à la maison (M), langue de travail (T), le français doit être la langue de travail au Québec (O); allophones, Montréal métropolitain, 1989
Terme X2 dl
marginal partiel
MO 79,0 37,9 4
TO 146,9 105,9 4
B) Langue parlée à la maison (M), langue du travail (T), l'immigrant qui s'établit au Québec devrait apprendre le français en premier (O); allophones, allophones, Montréal métropolitain, 1989
Terme X2 dl
marginal partiel
MO 46,3 32,3 4
TO 75,2 23,4 4
C) Langue parlée à la maison (M), langue du travail (T), toute personne qui demeure au Québec devrait savoir parler le français (O); allophones, Montréal métropolitain, 1989
Terme X2 dl
marginal partiel
MO 13,8 7,6 4
TO 27,1 21,0 4
B.10 Région (R), proportion de francophones parmi les contacts (F), langue du travail (L)
Terme X2 dl
marginal partiel
RL 664,5 67,1 2








ANNEXE C

L'ÉCHANTILLON




La firme Segma a réalisé la collecte de données en association avec Victor Tremblay, responsable du plan de l'échantillon. M. Tremblay a également conçu le plan échantillonnal de l'étude réalisée en 1979. Ce texte contient de larges extraits du rapport méthodologique présenté par la firme.

La stratégie de recherche

Pour la majorité des aspects méthodologiques, la stratégie adoptée en 1989 est tout à fait similaire à celle qui a été utilisée en 1979 par le Centre de sondage de l'Université de Montréal alors chargé de réaliser l'étude. Le modèle de l'échantillon n'a subi qu'une très légère modification et l'instrument de mesure mis au point en 1989 est majoritairement composé de mesures identiques à celles de 1979.

En fait, une seule procédure méthodologique a fait l'objet d'une modification substantielle et il s'agit du mode de collecte des données : alors qu'en 1979 plus de 65 % des entrevues avaient été réalisées en mode téléphonique, cette fois, c'est l'ensemble de la collecte qui s'est effectuée selon ce mode d'entrevue.

Avant de statuer définitivement sur cette stratégie, nous avons examiné très attentivement les objectifs visés par l'enquête de 1989 et nous avons évalué l'effet de toutes les avenues de recherche possibles tant du point de vue méthodologique, technique que financier. Cette analyse nous a permis de conclure que le recours à des entrevues réalisées entièrement en mode téléphonique permettait, compte tenu du budget disponible, de maximiser l'efficacité des comparaisons avec les enquêtes passées.

Plusieurs raisons ont motivé ce choix méthodologique. Nous en faisons état dans les paragraphes qui suivent après les avoir classifiées selon une thématique propre à répondre aux objectifs prioritaires de l'étude de 1989.

Nécessité d'une représentativité maximale de l'échantillon

Dès le départ, il est apparu clairement que l'échantillon devait assurer, tout comme les enquêtes antérieures, une représentativité adéquate de la population visée et des marges d'erreur minimales. Il fallait donc viser avant tout une stratégie qui pouvait offrir les meilleures garanties possibles quant à la précision des données d'ensemble de l'étude.

Dans la même optique, il fallait également retenir que les analyses antérieures avaient toujours inclus des comparaisons portant sur des segments de la population active bien précis (par exemple, les administrateurs francophones, anglophones et allophones de la région métropolitaine de Montréal). L'étude devait ainsi non seulement garantir une bonne représentativité d'ensemble, mais également des tailles échantillonnales suffisantes pour produire des estimations aussi précises que possible dans chaque sous-groupe visé par l'analyse, compte tenu des coûts.

L'effort à fournir en ce sens était d'autant plus important que, durant la dernière décennie, plusieurs actions ont été menées dans plusieurs secteurs cibles des entreprises pour favoriser la francisation des communications au travail.

Pour toutes ces considérations, il ne faisait aucun doute que la taille échantillonnale devait assurer à la fois une représentativité d'ensemble et une représentativité suffisante des sous-groupes étudiés. L'échantillon devait donc comporter le plus grand nombre d'observations possible et de prévoir une stratification du territoire du Québec de manière à augmenter la probabilité de sélection des populations proportionnellement moins nombreuses (anglophones et allophones).

Pour le moment, retenons qu'un échantillon de grande taille était hautement souhaitable et qu'en raison des économies qu'elle entraîne, la stratégie entièrement téléphonique permettait de procéder à plus d'entrevues à un coût avantageux. Compte tenu de l'enveloppe budgétaire, il s'agissait sans aucun doute de la meilleure stratégie pour optimiser la représentativité de tous les sous-groupes de répondants.

Faisabilité de l'étude selon le mode de collecte retenu

Tout d'abord, la possibilité que ce genre de sujet puisse être traité au téléphone ne soulevait aucun doute puisqu'un très grand nombre des entrevues réalisées en 1979 l'avaient été selon ce mode.

En second lieu, la version préliminaire du questionnaire mise au point par le Conseil réduisait substantiellement le nombre de mesures qui y figuraient, de sorte que l'administration du questionnaire le plus long, c'est-à-dire celui qui s'adressait aux travailleurs autres que les francophones utilisant presque exclusivement le français au travail, avait une durée moyenne attendue inférieure à 30 minutes. En outre, cette version abrégée se comparait avantageusement à la version dite « condensée » utilisée avec succès en 1979 pour récupérer au téléphone une bonne portion des refus d'enquête à domicile.

Contrôle de la qualité des données recueillies

Nous avons envisagé un avantage méthodologique non négligeable à n'utiliser qu'un seul mode de collecte alors que les instruments de 1989 le permettaient. En effet, il y avait tout lieu de s'attendre à ce que le taux de réponse global pour les travailleurs éligibles à la version longue soit supérieur à ce qu'il serait si l'on introduisait un autre mode dans le processus de la collecte : les chances d'obtenir la collaboration ou la disponibilité d'un interlocuteur au moment où on lui parle sont supérieures à celles qu'on a d'obtenir une entrevue en face-à-face ultérieurement. Dans les faits, nous avons obtenu un taux de réponse global de 62,5 % pour la région métropolitaine de Montréal où la majorité des entrevues « longues » ont été réalisées.

Une enquête administrée complètement en mode téléphonique présentait également l'avantage d'un contrôle de qualité beaucoup plus serré au moment de la collecte des données. La centralisation des opérations de collecte autorise une supervision beaucoup plus constante du travail des interviewers et permet ainsi d'appliquer fidèlement l'ensemble des directives émises pour l'administration d'un questionnaire. Le recours unique à l'entrevue téléphonique permettait également l'utilisation de l'entrevue informatisée et d'assurer ainsi un suivi plus rigoureux.

Comparabilité des données de 1979 et 1989

Au moment du choix de la stratégie de collecte, la question fondamentale qui devait être débattue en dehors de la faisabilité d'une enquête complètement téléphonique était celle de la comparabilité des résultats avec les données antérieurement recueillies, en particulier celles de l'enquête de 1979.

L'argument fondamental qui militait en faveur de l'adoption de la méthodologie intégrale de 1979 était celui du sentiment de sécurité face à l'utilisation d'instruments identiques pour comparer des estimations. Par contre, nous l'avons vu précédemment, l'adaptation méthodologique offrait des avantages non négligeables : coût moindre par questionnaire rempli et, conséquemment, un nombre de répondants accru et, probablement, un taux de réponse globalement plus élevé.

Après avoir examiné très attentivement l'effet potentiel d'un changement de stratégie dans le mode de collecte des données, nous sommes parvenus à la conclusion qu'il ne devrait pas modifier significativement la comparabilité des résultats, et ce, pour plusieurs raisons.

Avant tout, il faut se rappeler que les grands indicateurs à estimer pour l'enquête de 1989 étaient pour la plupart apparus dans la version condensée téléphonique de 1979 et que, dans plusieurs de ces cas, une forte proportion des réponses ayant servi au calcul des estimations avaient été obtenues par téléphone.

Par ailleurs, la consultation des ouvrages méthodologiques1 traitant spécifiquement de l'effet du mode de collecte sur les résultats de recherche indique qu'il n'y a pas de différence significative, en général, entre les réponses obtenues par entrevue téléphonique, en face-à-face ou en mode auto-administré, si ce n'est pour des sujets très personnels comme la contraception ou l'avortement.

Enfin, dans le but de s'assurer encore davantage de la pertinence de cette décision méthodologique, le Conseil a réalisé une série de tests statistiques sur les données de l'étude de 1979 en comparant les résultats obtenus auprès de francophones et d'anglophones qui avaient rempli la version longue du questionnaire en face-à-face ou la version condensée en entrevue téléphonique. Encore là, les tests n'ont pas permis de découvrir des différences statistiquement significatives qui seraient dues au mode de réalisation des entrevues.

En résumé, nous sommes d'avis que l'ensemble de ces facteurs garantit la comparabilité des résultats aux fins d'une étude diachronique, particulièrement si l'on tient compte du fait que les autres aspects méthodologiques sont à toutes fins utiles les mêmes pour les deux enquêtes.

La population d'étude et l'échantillon

Le modèle des échantillons retenu pour l'enquête de 1989 est donc basé sur le filtrage téléphonique de la population active du Québec. C'est là un moyen simple et efficace sur le plan opérationnel, qui permet d'assurer un contrôle strict de la représentativité probabiliste de l'échantillon. Grâce à cette technique, la couverture de la population active québécoise est très adéquate puisque, l'échantillon étant généré par ordinateur dans toutes les banques actives de numéros de téléphone, environ 3 % seulement des ménages québécois n'ont pas de téléphone résidentiel et sont de ce fait exclus de l'enquête.

La population d'étude

Comme en 1979, la population d'étude se compose de toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, résidant au Québec, qui travaillent ou ont travaillé au Québec au cours des six derniers mois, 15 heures ou plus par semaine, et qui sont capables de s'exprimer en français ou en anglais.

La répartition géographique de l'échantillon

Le phénomène linguistique ayant une coloration particulière dans certaines régions précises de la province, il n'apparaissait pas optimal de répartir l'échantillon proportionnellement sur tout le territoire. Pour cette raison, le modèle des échantillons demeure identique à celui de 1979 et il est de type stratifié non proportionnel.

La stratification régionale permet d'abord de représenter distinctement des territoires qui présentent des profils linguistiques propres. Nous avons donc conservé les trois strates géographiques de l'enquête de 1979, soit :

  1. la région métropolitaine de Montréal;

  2. la région des zones frontalières, c'est-à-dire celle qui longe les États-Unis et l'Ontario;

  3. le reste de la province.

Comme il importait également d'obtenir les mesures les plus précises possible dans les secteurs névralgiques où le français subit davantage la force d'attraction de l'anglais, nous avons concentré l'échantillon dans la région métropolitaine de Montréal et dans la zone frontalière. Par rapport à 1979, nous avons augmenté la surreprésentation de la strate de Montréal afin d'établir une meilleure représentativité de certains segments de la population active qui étaient justement concernés par l'enquête et les plus susceptibles d'être concentrés dans la région métropolitaine de Montréal; d'une manière générale, il s'agit des anglophones, des allophones et des francophones qui ne s'expriment pas uniquement en français au travail.

La génération aléatoire des numéros de téléphone

Autant pour des besoins de continuité et de comparabilité avec l'enquête de 1979 que pour des exigences de représentativité de l'univers étudié, la génération aléatoire de numéros de téléphone par ordinateur a été retenue comme stratégie d'échantillonnage téléphonique.

Rappelons que cette méthode permet de contourner l'inconvénient méthodologique majeur de la sélection des numéros de téléphone à partir des annuaires : la couverture partielle de tels instruments. En effet, que ce soit à la suite de déménagements, de demandes explicites de numéros confidentiels ou d'erreurs, une quantité appréciable de numéros existants ne se retrouvent pas dans un annuaire téléphonique.

Une étude récente a mesuré l'importance du phénomène2. On y démontre que, pour l'ensemble de la province de Québec, en moyenne un numéro résidentiel sur sept n'apparaît pas dans un annuaire téléphonique; cette proportion atteint un sur cinq dans la concentration urbaine de l'île de Montréal. De plus, la même étude a illustré certains contrastes entre le profil des gens selon qu'ils sont ou non inscrits dans les annuaires; il en ressort que les échantillons tirés exclusivement des annuaires peuvent receler des biais de représentativité touchant par exemple le fait de vivre seul ou non, celui d'être propriétaire ou non de son logement ou encore l'état civil. Dans le présent cas, comme la comparaison avec l'étude de 1979 en particulier s'avérait un objectif prioritaire, il importait de maintenir la rigueur et la cohérence quant aux échantillons.

Enfin, la génération aléatoire ne pose aucun problème d'application pratique concernant la stratification régionale non proportionnelle de l'échantillon.

La sélection des personnes éligibles

Pour chacun des ménages joints par son numéro de téléphone résidentiel, un bref questionnaire filtre était d'abord administré de façon à déterminer l'éligibilité des personnes.

Comme en 1979, le critère d'éligibilité retenu en 1989 limitait l'enquête aux résidents du Québec qui y travaillaient ou y avaient travaillé au cours des six derniers mois, à plein temps ou à temps partiel, 15 heures et plus par semaine.

Dans le cas où plus d'une personne du ménage satisfaisait au critère d'éligibilité, le choix du répondant s'effectuait à partir de l'ensemble des personnes éligibles en utilisant une grille de sélection aléatoire générée par ordinateur.

Enfin, la combinaison des réponses obtenues à deux questions particulières (langue maternelle et langue de travail) permettait d'établir le questionnaire à administrer. Les francophones et les anglophones utilisant à peu près uniquement leur langue maternelle au travail se voyaient soumettre une version abrégée du questionnaire alors que tous les autres répondaient à un questionnaire plus approfondi.

Les résultats de la collecte des données

Le tableau C.1 résume les résultats des opérations sur le terrain pour chacune des strates régionales et pour l'ensemble du Québec.

 

Tableau C.1

RÉSULTATS DES OPÉRATIONS SUR LE TERRAIN


Le taux de réponse

Le taux de réponse a été calculé pour chacune des trois strates ainsi que pour l'ensemble du Québec. Le tableau C.2 illustre la performance de cet indicateur de la qualité du sondage3. Pour l'ensemble, le taux de réponse s'établit à 63,5 %. Conformément à la pratique courante, ce taux est un peu plus faible pour la strate montréalaise (62,5 %) qu'il ne l'est pour la zone frontalière (64,8 %) ou le reste du Québec (67,0 %).

 

Tableau C.2

TAUX DE RÉPONSE


Enfin, le tableau C.3 indique les marges d'erreur maximales autour d'une proportion à un seuil de confiance de 95 % pour les trois strates de l'échantillon et l'ensemble du Québec.

 

Tableau C.3

MARGES D'ERREUR MAXIMALES


La pondération des résultats

Le système de pondération du fichier de données comporte les trois composantes habituelles : 1. un facteur correspondant à l'inverse de la probabilité de sélection de chaque strate; 2. un facteur correspondant à l'inverse du taux de réponse de chaque strate 3. le nombre de personnes éligibles dans le ménage. Finalement, de façon à limiter l'effet de la pondération sur les tests statistiques, un dernier facteur a été appliqué uniformément pour s'assurer que la taille totale de l'échantillon pondéré coïncide avec la taille réelle de l'échantillon. Pour limiter davantage cet effet, une deuxième pondération a été établie pour les analyses ne portant que sur la région métropolitaine de Montréal4.

Les opérations sur le terrain

La période de collecte des données s'est échelonnée sur quatre mois. Dans un premier temps, elle a débuté le 3 novembre 1988 pour se poursuivre jusqu'au 14 décembre, date à laquelle les entrevues ont été interrompues pour la période des Fêtes. Les activités ont repris le 4 janvier 1989 et les dernières entrevues ont été réalisées le 1er mars 1989.







ANNEXE D

LE QUESTIONNAIRE




Q1 a) Actuellement avez-vous un emploi à temps plein ou à temps partiel au Québec?

Si l'emploi est à temps partiel : est-ce un emploi de 15 heures ou plus par semaine?
temps plein 1—>
temps partiel - 15 heures et plus 2—> q2
temps partiel - 14 heures et moins 3
non 4
Q1 b) Au cours des six (6) derniers mois, avez-vous occupé un emploi à temps plein ou à temps partiel au Québec?

Si l'emploi était à temps partiel : était-ce un emploi de 15 heures ou plus par semaine?
temps plein 1
temps partiel - 15 heures et plus 2
temps partiel - 14 heures et moins 3—>
non 4—> terminez l'entrevue
Q2 Habituellement, combien d'heures travaillez-vous par semaine (Dans votre dernier emploi, combien d'heures travailliez-vous habituellement par semaine)?
Nombre —
Q3 Lorsque vous avez (aviez) à lire, écrire ou parler pour faire votre (dernier) travail, utilisez-vous (utilisiez-vous) à peu près uniquement le français, à peu près uniquement l'anglais ou les deux langues?
uniquement le français 1
uniquement l'anglais 2
les deux langues 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
Q4 Quelle est votre langue maternelle, c'est-à-dire la première langue que vous avez apprise et que vous comprenez encore?
Q3 TYPE DE QUESTIONNAIRE
français uniquement français 1 FRANÇAIS COURT
français 2 FRANÇAIS LONG
anglais uniquement anglais 3 ANGLAIS COURT
anglais 4 ANGLAIS LONG
italien 5 ALLOPHONE
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
Q5 La dernière semaine où vous avez travaillé, travailliez-vous à votre compte, pour une entreprise privée, pour le secteur public ou pour le secteur parapublic?
à votre compte 1
entreprise privée 2
secteur public 3
secteur parapublic 4
autre (précisez) 5
Q6 Plus précisément, de quelle sorte de compagnie, d'institution ou d'organisation s'agit-il?
compagnie_______________________(Classification type des activités économiques du Québec, Bureau de la statistique du Québec)
Q7 Au total, combien d'employés cette entreprise a-t-elle au Québec?
moins de 10 employés 1—>
10 à 50 employés 2—> q10
51 à 400 employés 3
401 à 1000 employés 4
plus de 1000 employés 5
N.S.P./P.R. 9—> q10
Q8 Dans quelle section, division, service ou département de cette entre prise travaillez-vous (avez-vous travaillé)?
section_______________________
Q9 Combien y a-t-il d'employés dans cette section?
employés —
996 employés ou plus 996
N.S.P. 998
N.R. 999
Q10 Quel est (était) le nom de votre emploi ou le titre de votre poste?
poste_______________________
Q11 Quel genre de travail faites-vous (faisiez-vous)?
travail_______________________(Classification type des professions, Statistique Canada)
Q12 Pourriez-vous me dire laquelle de ces trois activités occupe (occupait) la plus grande partie de votre travail?
lire et écrire 1
faire du travail manuel 2
traiter avec les gens 3
Q13 Pourriez-vous dire à quel endroit est situé le siège social de l'entreprise pour laquelle vous travaillez actuellement (vous travailliez)?
Montréal 1
Ailleurs au Québec 2
Ontario 3
Ailleurs au Canada 4
États-Unis 5
Autre pays 6
aucun siège social, pigiste, gouvernement 7—>
ne sait pas s'il y a un siège social 8—> q17
N.R. 9—>
Q14 Avez-vous (aviez-vous) à communiquer avec le siège social de votre entreprise?
oui 1
non 2—>
employés du siège social 6—>
N.S.P. 8—> q17
P.R. 9—>
Q15 De quelle façon communiquez-vous (communiquiez-vous) le plus souvent avec le siège social? Par téléphone, par écrit ou en personne?
par téléphone 1
par écrit (modem, fax) 2
en personne 3
N.S.P. 98
P.R. 99
Q16 a) Dans quelle(s) langue(s) communiquez-vous (communiquiez-vous) avec le siège social...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
en français et en anglais 3]
en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q16 b) [Quel pourcentage de ces communications se font (se faisaient) en français]
pourcentage —
96% ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
LES FRANCOPHONES COURTS ET LES ANGLOPHONES COURTS PASSENT À LA QUESTION q44
Q17 Est-ce que votre emploi vous amène (amenait) à rédiger ou à dicter des notes, des lettres, des rapports ou d'autres types d'écrits?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q22
P.R. 9—>
Q18 a) Au travail, devez-vous (deviez-vous) écrire à des personnes qui ne font pas partie de votre entreprise (clients, fournisseurs ou d'autres personnes)?
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4
N.S.P. 8—> q19
P.R. 9
Q18 b) Dans quelle(s) langue(s) écrivez-vous (écriviez-vous) ces textes? Écrivez-vous (écriviez-vous) ces textes (ne tenez pas compte de la traduction si elle est (était) exécutée par d'autres personnes)...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q18 c) [Quel pourcentage de ces textes sont (étaient) rédigés en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q19 Au travail, devez-vous (deviez-vous) écrire des notes, des lettres, des rapports ou d'autres types d'écrits à des personnes qui font (faisaient) partie de votre entreprise?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q22
P.R. 9—>
Q20 a) Quelle proportion de ces textes s'adressent (s'adressaient) à seulement quelques personnes à l'intérieur de l'entreprise?
la totalité (88 % et plus) 1
les trois quarts (entre 63 % et 87 %) 2
la moitié (entre 38 % et 62 %) 3
le quart (entre 13 % et 37 %) 4
aucun de ces textes (12 % ou moins) 5—>
N.S.P. 8—> q21a
P.R. 9—>
Q20 b) Écrivez-vous (écriviez-vous) ces textes...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q20 c) [Quel pourcentage de ces textes sont (étaient) rédigés en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q21 a) Quelle proportion de vos écrits s'adressent (s'adressaient) à plusieurs personnes à l'intérieur de l'entreprise?
la totalité (88 % et plus) 1
les trois quarts (entre 63 % et 87 %) 2
la moitié (entre 38 % et 62 %) 3
le quart (entre 13 % et 37 %) 4
aucun de ces textes (12 % ou moins) 5—>
N.S.P. 8—> q22
P.R. 9—>
Q21 b) Écrivez-vous (écriviez-vous) ces textes...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q21 c) [Quel pourcentage de ces textes sont (étaient) rédigés en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q22 Est-ce que votre emploi vous amène (amenait) à lire des lettres, des dossiers, des rapports ou d'autres documents écrits?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q27a
P.R. 9—>
Q23 a) Au travail, recevez-vous (receviez-vous) des lettres, des rapports ou d'autres types de documents écrits par des personnes qui ne font (ne faisaient) pas partie de votre entreprise (clients, fournisseurs ou d'autres personnes)?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q24
P.R. 9—>
Q23 b) Ces textes sont-ils (étaient-ils) rédigés ...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q23 c) [Lorsque vous lisez ces textes, quel pourcentage lisez-vous (lisiez vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q24 Au travail, recevez-vous (receviez-vous) des lettres, des rapports ou d'autres types de documents écrits par des personnes qui font (faisaient) partie de votre entreprise?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q27a
P.R. 9—>
Q25 a) Quelle proportion de ces textes écrits à l'intérieur de l'entreprise s'adressent (s'adressaient) à vous personnellement?
la totalité (88 % et plus) 1
les trois quarts (entre 63 % et 87 %) 2
la moitié (entre 38 % et 62 %) 3
le quart (entre 13 % et 37 %) 4
aucun de ces textes (12 % ou moins) 5—>
N.S.P. 8—> q26a
P.R. 9—>
Q25 b) Ces textes sont-ils (étaient-ils) rédigés...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q25 c) [Lorsque vous lisez ces textes, quel pourcentage lisez-vous (lisiez vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q26 a) Quelle proportion des notes, des lettres, des rapports ou d'autres documents internes que vous recevez (receviez) s'adressent (s'adressaient) à plusieurs personnes à l'intérieur de l'entreprise?
la totalité (88 % et plus) 1
les trois quarts (entre 63 % et 87 %) 2
la moitié (entre 38 % et 62 %) 3
le quart (entre 13 % et 37 %) 4
aucun de ces textes (12 % ou moins) 5—>
N.S.P. 8—> q27a
P.R. 9—>
Q26 b) Ces textes sont-ils (étaient-ils) rédigés...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q26 c) [Lorsque vous lisez ces textes, quel pourcentage lisez-vous (lisiez vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q27 a) Au travail, devez-vous (deviez-vous) remplir des formules de commande, des factures ou d'autres formulaires...
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4—>
N.S.P. 8—> q29
P.R. 9—>
Q27 b) Ces formulaires sont-ils (étaient-ils) imprimés...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q27 c) [Quel pourcentage de ces formulaires lisez-vous (lisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q28 a) Dans quelle(s) langue(s) remplissez-vous (remplissiez-vous) ces formulaires...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q28 b) [Quel pourcentage de ces formulaires remplissez-vous (remplissiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q29 Au travail, avez-vous (aviez-vous) à communiquer, que ce soit par téléphone ou en personne, avec des personnes qui ne font (faisaient) pas partie de votre entreprise (des clients, des fournisseurs ou le public)...
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4—>
N.S.P. 8—> q31
P.R. 9—>
Q30 a) Avec quelles personnes (ou quels groupes de personnes) qui ne font (faisaient) pas partie de votre entreprise devez-vous (deviez-vous) communiquer le plus souvent?
client 1
fournisseurs 2
personnes offrant services 3
personnes recevant services 4
associations professionnelles, fédérations, patronats, syndicats 5
services gouvernementaux 6
entreprises (ou contreparties) 7
autres groupes 0
N.S.P. 8
P.R. 9
Q30 b) Dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q30 c) [Quel pourcentage de ces conversations faites-vous (faisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q31 Au travail, avez-vous (aviez-vous) à communiquer, que ce soit par téléphone ou en personne, avec des gens qui supervisent (supervisaient) votre travail ou qui en sont (étaient) responsables?
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4—>
N.S.P. 8—> q33
P.R. 9—>
Q32 a) Pourriez-vous me dire si votre supérieur immédiat est (était) de langue maternelle française, anglaise ou autre?
français 1
anglais 2
créole 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
aucun supérieur 14—>
N.S.P. 98—> q33
P.R. 99—>
Q32 b) Dans quelle(s) langue(s) lui parlez-vous (parliez-vous)?...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q32 c) [Quel pourcentage de ces conversations faites-vous (faisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q33 Au travail, devez-vous (deviez-vous) superviser de près ou de loin d'autres employés?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q38
P.R. 9—>
Q34 a) Parmi les personnes qui sont (étaient) sous votre responsabilité directe ou indirecte, combien sont (étaient) d'une autre langue maternelle que le français ou l'anglais?
Nombre —
Q34 b) De ce nombre, combien comprennent le français ou l'anglais?
Nombre —
96 personnes ou plus 96
aucune 0—>
N.S.P. 98—> q36a
P.R. 99—>
Q35 a) Pour faire votre travail de supervision, dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) avec ces personnes d'autre langue qui comprennent le français ou l'anglais?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q35 b) Quel pourcentage de ce travail de supervision se fait (faisait) en français?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
Q36 a) Parmi les personnes qui sont (étaient) sous votre responsabilité directe ou indirecte, combien sont (étaient) de langue maternelle anglaise?
personnes —
96 personnes ou plus 96
aucune 0—>
N.S.P. 98—> q37a
P.R. 99—>
Q36 b) Pour faire votre travail de supervision, dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes de langue anglaise?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q36 c) [Quel pourcentage de ce travail de supervision se fait faisait) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q37 a) Parmi les personnes qui sont (étaient) sous votre responsabilité directe ou indirecte, combien sont (étaient) de langue maternelle française?
personnes —
96 personnes ou plus 96
aucune 0—>
N.S.P. 98—> q38
P.R. 99—>
Q37 b) Pour faire votre travail de supervision, dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes de langue française?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q37 c) [Quel pourcentage de ce travail de supervision se fait (faisait) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS LONG, ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q38 À l'intérieur de votre entreprise, devez-vous (deviez-vous) converser très fréquemment avec des personnes de même niveau que vous pour effectuer votre travail, c'est-à-dire d'autres personnes que votre supérieur immédiat ou celles qui sont sous votre responsabilité?
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q42a
P.R. 9—>
Q39 a) Combien de ces personnes sont (étaient) d'une autre langue maternelle que le français et l'anglais?
personnes —
96 personnes ou plus 96
aucune 0
N.S.P. 98 q40a
P.R. 99
Q39 b) Dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q39 c) Quel pourcentage de ces conversations faites-vous en français?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
Q40 a) Combien de ces personnes sont (étaient) de langue maternelle anglaise?
personnes —
96 personnes ou plus 96
aucune 0—>
N.S.P. 98—> q41a
P.R. 99—>
Q40 b) Dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes de langue anglaise?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q40 c) [Quel pourcentage de ces conversations faites-vous faisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q41 a) Combien de ces personnes sont (étaient) de langue maternelle française?
personnes —
96 personnes ou plus 96
aucune 0—>
N.S.P. 98—> q42a
P.R. 99—>
Q41 b) Dans quelle(s) langue(s) parlez-vous (parliez-vous) à ces personnes de langue française?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q41 c) [Quel pourcentage de ces conversations faites-vous (faisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS LONG, ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q42 a) Au travail, avez-vous (aviez-vous) à participer à des réunions (réunions syndicales incluses)...
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4—>
N.S.P. 8—> q44
P.R. 9—>
Q42 b) Dans quelle(s) langue(s) se déroulent (déroulaient) ces réunions?
en français seulement 1
en anglais seulement 2
[en français et en anglais 3]
[en français et d'autres langues 4]
autre cas 5
Q42 c) [Dans quel pourcentage du temps de ces réunions emploie-t-on (employait-on) le français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q43 a) Quel pourcentage des personnes qui participent (participaient) à ces réunions sont (étaient) d'une autre langue maternelle que le français et l'anglais?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q43 b) Quel pourcentage sont (étaient) de langue maternelle française?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q43 c) Quel pourcentage sont (étaient) de langue maternelle anglaise?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
TOUTES LES POPULATIONS
Q44 Dans une semaine de travail normale, avec combien de personnes environ devez-vous (deviez-vous) entrer en contact?
personnes —
996 personnes ou plus 996
N.S.P. 998
P.R. 999
Q45 Si vous pensez à toutes ces personnes, pouvez-vous les répartir selon qu'elles sont (étaient) de langue maternelle française, anglaise ou autre?
Q45 a) D'abord, quel pourcentage de ces personnes sont (étaient) d'une autre langue maternelle que le français et l'anglais?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q45 b) Quel pourcentage de ces personnes sont (étaient) de langue maternelle française?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q45 c) Quel pourcentage de ces personnes sont (étaient) de langue maternelle anglaise?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
NE PAS POSER q46a SI FRANCOPHONE COURT
Q46 a) Sachant qu'il y a en général vingt (20) jours de travail par mois, pouvez-vous estimer le nombre de jours de travail où vous utilisez (utilisiez) la langue française, peu importe la quantité?
jours —
N.S.P. 98
P.R. 99
NE PAS POSER q46b SI ANGLOPHONE COURT
Q46 b) Pouvez-vous estimer le nombre de jours où vous utilisez (utilisiez) la langue anglaise, peu importe la quantité?
jours —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q47 Au total, dans quel pourcentage du temps utilisez-vous (utilisiez-vous) le français pour votre travail?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS COURT, FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
Q48 Diriez-vous que dans votre milieu de travail les gens utilisent (utilisaient) des termes techniques ou des termes du métier en anglais?
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4
N.S.P. 8
P.R. 9
Q49 Personnellement, diriez-vous que cela vous arrive (arrivait) d'utiliser des termes techniques anglais?
très souvent 1
souvent 2
rarement 3
jamais 4
N.S.P. 8
P.R. 9
TOUS
Q50 a) Sur votre lieu de travail, les inscriptions sur l'équipement sont-elles (étaient-elles)...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
toujours dans les deux langues 3
[parfois en français, parfois en anglais 4]
[autre cas 5]
Q50 b) [Quel pourcentage est (était) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q50 c) Les circulaires et avis annonçant les offres d'emploi, concours de promotion, directives administratives sont-ils (étaient-ils) affichés...
en français seulement 1
en anglais seulement 2
toujours dans les deux langues 3
[parfois en français, parfois en anglais 4]
[autre cas 5]
Q50 d) [Quel pourcentage est (était) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q51 Dites-moi si vous utilisez (utilisiez) les documents suivants :
Q51 a) ... catalogues, listes ou fiches de matériel et de pièces
[utilise 1]
n'utilise pas 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q51 b) [Parmi ceux que vous utilisez (utilisiez), quel pourcentage utilisez-vous (utilisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q52 Dites-moi si vous utilisez (utilisiez) les documents suivants :
Q52 a) ... mode d'emploi ou manuels d'entretien du matériel et de l'équipement
[utilise 1]
n'utilise pas 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q52 b) [Parmi ceux que vous utilisez (utilisiez), quel pourcentage utilisez-vous (utilisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q53 Dites-moi si vous utilisez (utilisiez) les documents suivants :
Q53 a) ... recueils administratifs ou cahiers de gestion
[utilise 1]
n'utilise pas 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q53 b) [Parmi ceux que vous utilisez (utilisiez), quel pourcentage utilisez-vous (utilisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q54 Dites-moi si vous utilisez (utilisiez) les documents suivants :
Q54 a) ... livres ou revues de référence
[utilise 1]
n'utilise pas 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q54 b) [Parmi ceux que vous utilisez (utilisiez), quel pourcentage utilisez-vous (utilisiez-vous) en français?]
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q55 En général, diriez-vous que depuis cinq ans (ou depuis que vous travaillez au Québec), il y a plus, autant ou moins de documents écrits conçus pour faciliter l'emploi du français au travail?
plus 1
autant 2
moins 3
N.S.P. 9
P.R. 9
À POSER SI ENTREPRISE DE 51 EMPLOYÉS ET PLUS
Q56 Selon vous, y a-t-il ou y a-t-il eu un programme de francisation dans votre entreprise (la dernière entreprise où vous avez travaillé)?
oui 1
non 2—>
N.A.P. 7—>
N.S.P. 8—> q59
P.R. 9—>
Q57 Depuis que ce programme existe, utilisez-vous (utilisiez-vous) davantage le français pour faire votre travail?
oui 1
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q58 Selon vous, votre entreprise a-t-elle obtenu un certificat de francisation (qu'il soit temporaire ou permanent)?
oui 1
non 2
N.A.P. 3
N.S.P. 8
P.R. 9
Q59 Au travail, utilisez-vous (utilisiez-vous) un appareil informatique?
[NOTE : caisse enregistreuse exclue]
oui 1
non 2—>
N.S.P. 8—> q70
P.R. 9—>
Q60 Sur les lieux de votre emploi, pourriez-vous préciser si vous utilisez (utilisiez)...
(NOTE : le travail professionnel à la maison est inclus pour ceux dont le lieu de travail est la maison)
Q60 a) ... un terminal relié à un ordinateur central?
[oui 1]
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q60 b) [Combien d'heures par semaine?]
heures —
N.S.P. 8
P.R. 9
Q61 Sur les lieux de votre emploi, pourriez-vous préciser si vous utilisez (utilisiez)...
(NOTE : le travail professionnel à la maison est inclus pour ceux dont le lieu de travail est la maison)
Q61 a) ... un micro-ordinateur?
[oui 1]
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q61 b) [Combien d'heures par semaine?]
heures —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q62 Sur les lieux de votre emploi, pourriez-vous préciser si vous utilisez (utilisiez)...
(NOTE : le travail professionnel à la maison est inclus pour ceux dont le lieu de travail est la maison)
Q62 a) ... une machine à traitement de texte comme Micom, AES?
[oui 1]
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q62 b) [Combien d'heures par semaine?]
heures —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q63 Sur les lieux de votre emploi, pourriez-vous préciser si vous utilisez (utilisiez)
(NOTE: le travail professionnel à la maison est inclus pour ceux dont le lieu de travail est la maison)
Q63 a) ... toute autre machine programmable qui commande des opérations de production, de vérification et de contrôle ou de gestion de processus?
[oui 1]
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q63 b) [Combien d'heures par semaine?]
heures —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q64 L'INTERVIEWER INDIQUE LE TYPE D'APPAREIL DONT LE NOMBRE D'HEURES D'UTILISATION EST LE PLUS ÉLEVÉ
micro-ordinateur 1
machine à traitement de texte 2
terminal relié à un ordinateur 3
machine programmable 4
aucun (quatre nombres d'heures invalides) 5—> q70
Q65 Le manuel d'utilisation fourni avec (réponse de q64) que vous utilisez (utilisiez) /e plus souvent est-il (était-il)...
(NOTE : manuel reçu avec le matériel)
en français 1
en anglais 2
bilingue 3
autre 4
pas reçu de manuel 5
N.A.P. 7
N.S.P. 9
P.R. 9
Q66 Au sujet de...réponse de q64) que vous utilisez (utilisiez) le plus souvent, les menus et les directives qui apparaissent (apparaissaient) à l'écran sont-ils (étaient-ils)...
(NOTE menu de l'appareil, non des logiciels)
en français 1
en anglais 2
bilingue 3
autre 4
N.A.P. 7
N.S.P. 9
P.R. 9
À POSER SI UTILISE UN MICRO-ORDINATEUR OU TERMINAL RELIÉ À UN ORDINATEUR, SINON Q70
Q67 Combien de logiciels utilisez-vous (utilisiez-vous) lorsque vous travaillez (travailliez) sur (réponse à la question 64) que vous utilisez le plus souvent au bureau?
nombre —
96 logiciels et plus 96
aucun 0—>
N.S.P. 98—> q70
P.R. 99—>
Q68 a) De ce nombre, combien sont (étaient) en français?
nombre —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q68 b) De ce nombre, combien sont (étaient) en anglais?
nombre —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q68 c) De ce nombre, combien sont (étaient) bilingues?
nombre —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q69 Au sujet du logiciel que vous utilisez (utilisiez) le plus souvent :
Q69 a) quelle utilisation en faites-vous (faisiez-vous) principalement?
traitement de texte 1
comptabilité ou facturation 2
consultation de banque de données 3
programmation 4
analyse statistique, ingénierie, travaux scientifiques 5
enseignement, cours de formation 6
graphisme 7
autre (précisez) 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q69 b) Ce logiciel est-il (était-il)
en français 1
en anglais 2
bilingue 3
autre 4
N.S.P. 9
P.R. 9
Q69 c) Le manuel d'utilisation fourni avec ce logiciel est-il (était-il)...
en français 1
en anglais 2
bilingue 3
autre 4
pas de manuel fourni 5
N.A.P. 7
N.S.P. 9
P.R. 9
Q70 Voici quelques questions d'ordre général.

Depuis combien de temps êtes-vous à l'emploi de l'entreprise pour laquelle vous travaillez maintenant? (Pendant combien de temps avez-vous été à l'emploi de la dernière entreprise pour laquelle vous avez travaillé?)
année —
moins d'un an 1
N.S.P. 98
P.R. 99
Q71 Pendant combien d'années en tout avez-vous travaillé au Québec?
année —
moins d'un an 1
N.S.P. 98
P.R. 99
Q72 Pour obtenir votre premier emploi au Québec, votre employeur exigeait-il que vous connaissiez :
Q72 a) le français?
oui (explicitement ou implicitement) 1
non 2
autre (ne pas lire) 6
N.S.P. 8
P.R. 9
Q72 b) l'anglais?
oui (explicitement ou implicitement) 1
non 2
autre (ne pas lire) 6
N.S.P. 8
P.R. 9
Q72 c) une autre langue que le français et l'anglais?
oui (explicitement ou implicitement) 1
non 2—>
autre (ne pas lire) 6—> q73
N.S.P. 8—>
P.R. 9—>
Q72 d) Laquelle?
français 1
anglais 2
créole 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q73 Quant à vous, pouviez-vous mieux faire ce premier travail en français ou en anglais?
mieux en français 1
mieux en anglais 2
l'un et l'autre également 3
ni l'une ni l'autre langue 4
ne change rien à son travail 4
autre langue que français ou anglais 4
N.S.P. 9
P.R. 9
Q74 Depuis votre premier emploi au Québec avez-vous travaillé seulement en français, seulement en anglais ou dans les deux langues?
seulement en français 1
seulement en anglais 2
dans les deux langues 3
ni l'une ni l'autre langue 4
français et autre langue 5
anglais et autre 6
autre 6
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
À POSER SI Q74 = 3 ou 5
Q75 Dans quel pourcentage du temps avez-vous travaillé en français?
pourcentage —
96 % ou plus 96
N.S.P. 98
P.R. 99
FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
À POSER SI Q74 = 2 OU 3


ANGLAIS LONG
À POSER SI Q64 = 3
Q76 Aujourd'hui, diriez-vous que vous pouvez mieux faire votre travail actuel en français ou en anglais? (Diriez-vous que vous pouviez mieux faire votre dernier travail en français ou en anglais?)
mieux en français 1
mieux en anglais 2
l'une et l'autre également 3
ni l'une ni l'autre langue 4
N.S.P. 9
P.R. 9
FRANÇAIS LONG
À POSER SI Q74 = 2 OU 3
Q77 Diriez-vous que la qualité de votre français souffre du fait que vous devez utiliser souvent l'anglais au travail?
oui 1
non 2—>
N.A.P. 7—>
N.S.P. 8—> q79a
P.R. 9—>
Q78 Même si l'usage de l'anglais nuit à la qualité de votre langue maternelle, pensez-vous que cela est compensé par les avantages que vous procure la connaissance de l'anglais?
oui 1
non 2
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
FRANÇAIS COURT, FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
Q79 Diriez-vous que votre compétence à :
Q79 a) écrire l'anglais est excellente, bonne, faible ou nulle?
excellente 1
bonne 2
faible 3
nulle 4
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q79 b) parler l'anglais est excellente, bonne, faible ou nulle?
excellente 1
bonne 2
faible 3—>
nulle 4—>
N.A.P. 7—>
N.S.P. 8—> 83a
P.R. 9
Q80 À quel âge pouviez-vous converser facilement en anglais?
âge —
N.A.P. 97
N.S.P. 98
P.R. 99
Q81 Quels contextes vous ont permis d'apprendre l'anglais...
votre milieu familial 1
votre quartier ou voisinage 2
l'école 3
les voyages 4
le travail 5
les amis(es) 6
autre 7
N.S.P. 9
P.R. 9
Q82 Quand vous parlez anglais :
Q82 a) pouvez-vous présenter votre point de vue avec toutes les nuances que vous jugez nécessaires?
oui 1
non 2
pas toujours (ne pas lire) 6
N.S.P. 8
P.R. 9
Q82 b) est-ce que la plupart des gens croient que c'est votre langue maternelle?
oui 1
non 2
pas toujours (ne pas lire) 6
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
ANGLAIS COURT, ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q83 Diriez-vous que votre compétence à :
Q83 a) écrire le français est excellente, bonne, faible ou nulle?
excellente 1
bonne 2
faible 3
nulle 4
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
Q83 b) parler le français est excellente, bonne, faible ou nulle?
excellente 1
bonne 2
faible 3—>
nulle 4—> 87a
N.A.P. 7—>
N.S.P. 8—>
P.R. 9—>
Q84 À quel âge pouviez-vous converser facilement en français?
âge —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q85 Quels contextes vous ont permis d'apprendre le français...
votre milieu familial 1
votre quartier ou voisinage 2
l'école 3
les voyages 4
le travail 5
les amis(es) 6
autre 7
N.S.P. 9
P.R. 9
Q86 Quand vous parlez le français :
Q86 a) pouvez-vous présenter votre point de vue avec toutes les nuances que vous jugez nécessaires?
oui 1
non 2
pas toujours (ne pas lire) 6
N.S.P. 8
P.R. 9
Q86 b) est-ce que la plupart des gens croient que c'est votre langue maternelle?
oui 1
non 2
pas toujours (ne pas lire) 6
N.A.P. 7
N.S.P. 8
P.R. 9
FRANÇAIS LONG, ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
Q87 Voici un certain nombre de raisons pour lesquelles les gens n'emploient pas davantage le français dans leur travail au Québec. Pourriez-vous me dire si chacune de ces raisons s'applique à votre cas?
Oui Non N.A.P. N.S.P. P.R.
1 2 7 8 9
a) J'ai absolument besoin de l'anglais pour faire mon travail.
b) Je n'ai pas de raison de parler français au travail puisque la plupart des gens comprennent très bien l'anglais.
c) Ça me prendrait plus de temps à faire mon travail si je devais le faire seulement en français.
d) Je me sentirais isolé des gens si je ne parlais que le français au travail.
e) Je pourrais nuire à mes chances d'avancement si je ne parlais que le français au travail.
f) Ça créerait un froid avec les gens au travail si je tenais à n'employer que le français.
FRANÇAIS LONG ET ALLOPHONE
g) Si je n'employais que le français à mon travail, je perdrais probablement mon emploi.
h) Si je me servais du français plus souvent, je pourrais devenir incapable de faire mon travail en anglais.
i) Ça peut sembler étrange, mais je trouve ça satisfaisant de travailler en anglais.
ANGLAIS LONG ET ALLOPHONE
j) Si je n'employais que l'anglais à mon travail, je perdrais probablement mon emploi.
TOUS
Q88 J'aimerais maintenant connaître l'utilisation que vous faites de la télévision.
Q88 a) Au cours des trois (3) derniers mois, pendant combien d'heures environ par semaine avez-vous regardé la télévision de langue française?
(NOTE : enregistrement = oui, location = non)
heures —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q88 b) Au cours de la même période, pendant combien d'heures environ par semaine avez-vous regardé la télévision de langue anglaise?
heures —
N.S.P. 98
P.R. 99
Abordons maintenant quelques questions plus spécifiques.
Q89 En quelle année êtes-vous né(e)?
année —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q90 À la maison, quelle est la langue que vous parlez le plus souvent?
français et anglais 14
français 1
anglais 2
créole 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q91 a) Dans quel pays êtes-vous né(e)?
Canada 1
Royaume-Uni 2
États-Unis 3
Italie 4
Grèce 5
France 6
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
À POSER SI VIENT DU CANADA
Q91 b) Dans quelle province?
Québec 1
Ontario 2
Nouveau-Brunswick 3
Nouvelle-Écosse 4
Île-du-Prince-Édouard 5
Terre-Neuve 6
Manitoba 7
Alberta 8
Saskatchewan 9
Colombie-Britannique 10
Yukon 11
Territoires du Nord-Ouest 12
N.S.P. 98
P.R. 99
À POSER SI VIENT D'UN AUTRE PAYS OU D'UNE AUTRE PROVINCE
Q92 Depuis combien d'années habitez-vous le Québec de façon permanente?
années —
moins d'un an 1
N.S.P. 98
P.R. 99
Q93 a) Dans quel pays votre père est-il né?
Canada 1
Royaume-Uni 2—>
États-Unis 3—>
Italie 4—> Q94a
Grèce 5—>
France 6—>
autre 96—>
N.S.P. 98—> Q94a
P.R. 99—>
Q93 b) Dans quelle province?
Québec 1
Ontario 2
Nouveau-Brunswick 3
Nouvelle-Écosse 4
Île-du-Prince-Édouard 5
Terre-Neuve 6
Manitoba 7
Alberta 8
Saskatchewan 9
Colombie-Britannique 10
Yukon 11
Territoires du Nord-Ouest 12
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q94 a) Dans quel pays votre mère est-il née?
Canada 1
Royaume-Uni 2—>
États-Unis 3—>
Italie 4—> Q94a
Grèce 5—>
France 6—>
autre 96—>
N.S.P. 98—> Q94a
P.R. 99—>
Q94 b) Dans quelle province?
Québec 1
Ontario 2
Nouveau-Brunswick 3
Nouvelle-Écosse 4
Île-du-Prince-Édouard 5
Terre-Neuve 6
Manitoba 7
Alberta 8
Saskatchewan 9
Colombie-Britannique 10
Yukon 11
Territoires du Nord-Ouest 12
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q95 À quel groupe ethnique ou culturel appartenait votre ancêtre paternel (ou vous-même) à son (votre) arrivée en Amérique du Nord?
français 1
anglais 2
italien 3
grec 4
allemand 5
chinois 6
juif 7
latino-américain 8
portugais/espagnol 9
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q96 a) Quelle est (était) la langue maternelle de votre père?
français 1
anglais 2
créole 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q96 b) Quelle est (était) la langue maternelle de votre mère?
français 1
anglais 2
créole 3
vietnamien 4
italien 5
grec 6
allemand 7
chinois 8
yiddish 9
polonais 10
portugais 11
espagnol 12
arabe 13
autre 96
N.S.P. 98
P.R. 99
Q97 Pourriez-vous m'indiquer le nom de la localité dans laquelle vous habitez actuellement?
[NOTE : Montréal : précisez le quartier]
localité —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q98 Combien d'années de scolarité avez-vous complétées au total?
années —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q99 Quel est le niveau de scolarité le plus élevé que vous avez atteint?
primaire incomplet (aucune scolarité) 1
primaire complet 2
secondaire incomplet 3
secondaire complet 4
collégial incomplet 5
collégial complet (bacc. français) 6
baccalauréat ou licence incomplets 7
baccalauréat ou licence complets 8
maîtrise incomplète 9
maîtrise complète 10
doctorat incomplet 11
doctorat complet 12
N.S.P. 98
P.R. 99
Q100 Pourriez-vous me dire si vous avez étudié entièrement en français, entièrement en anglais, en français et en anglais ou dans une autre langue...
Q100 a) ... au niveau élémentaire (ou vos premières années d'école)?
en français 1
en anglais 2
en français et en anglais 3
autre langue 4
autre cas 5
N.S.P. 9
P.R. 9
Q100 b) ... au niveau secondaire?
en français 1
en anglais 2
en français et en anglais 3
autre langue 4
autre cas 5
N.A.P. 9
N.S.P. 9
P.R. 9
Q100 c) ... au niveau collégial?
en français 1
en anglais 2
en français et en anglais 3
autre langue 4
autre cas 5
N.A.P. 9
N.S.P. 9
P.R. 9
Q100 d) ... au niveau universitaire?
en français 1
en anglais 2
en français et en anglais 3
autre langue 4
autre cas 5
N.A.P. 9
N.S.P. 9
P.R. 9
Q101 Êtes-vous membre d'un syndicat?
oui 1
non 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q102 Pendant combien de semaines avez-vous travaillé en 1987 (en incluant les vacances payées)?
semaines —
N.S.P. 98
P.R. 99
Q103 Pourriez-vous me dire à combien s'est élevé votre revenu annuel provenant de votre emploi principal pour l'année 1987, avant impôts et déductions. Est-ce...
moins de 20 000 $ 1
entre 20 000 $ et 30 000 $ 2
entre 30 000 $ et 40 000 $ 3
entre 40 000 $ et 50 000 $ 4
plus de 50 000 $ 5
N.S.P. 9
P.R. 9
Q104 Pourriez-vous me dire à combien s'est élevé au total votre revenu familial pour l'année 1987, avant impôts et déductions?
moins de 20 000 $ 1
entre 20 000 $ et 30 000 $ 2
entre 30 000 $ et 40 000 $ 3
entre 40 000 $ et 50 000 $ 4
plus de 50 000 $ 5
N.S.P. 9
P.R. 9

En terminant, voici quelques questions d'opinion.

Q105 Avez-vous eu connaissance que le gouvernement du Québec a passé une loi sur l'utilisation du français comme langue de travail?
oui 1
non 2
N.S.P. 8
P.R. 9
Q106 Voici maintenant quelques opinions que l'on entend fréquemment. Diriez-vous que vous êtes tout à fait d'accord, plutôt d'accord, plutôt en désaccord ou tout à fait en désaccord avec chacune d'elles? [Ne sait pas et sans réponse.]
a) Je suis satisfait de l'action du gouvernement provincial en matière linguistique.
b) Même aujourd'hui, l'intervention du gouvernement provincial est nécessaire pour que le français soit la langue de travail au Québec.
c) Toute personne qui demeure au Québec devrait savoir parler le français.
d) Le français doit être la langue de travail au Québec.
e) Puisque le Québec fait partie de l'Amérique du Nord, il faudra toujours que les Québécois sachent parler l'anglais.
f) Le gouvernement provincial remplit ses responsabilités face à la langue française.
g) Le gouvernement provincial remplit ses responsabilités face à la langue anglaise.
h) L'anglais devra inévitablement demeurer la langue des affaires et de la finance au Québec.
i) Le français ne se prête pas aux exigences de la technique moderne.
j) L'immigrant qui s'établit au Québec devrait apprendre le français en premier.
k) La bonne volonté des entreprises est suffisante pour assurer l'avenir du français comme langue de travail.
l) La seule façon pour les francophones de conserver leur culture, c'est d'exiger de parler français en toute occasion au Québec.
m) La loi 101 compromet la santé économique des entreprises.
n) La loi 101 permet d'améliorer la qualité du français au Québec.
o) Une loi comme la loi 101 peut augmenter l'utilisation du français au travail.
p) La loi 101 éloigne les investisseurs étrangers.
q) La loi 101 ne nuit pas à l'économie du Québec.
Q107 Notez le sexe du répondant :
Masculin 1
Féminin 2
N.S.P. 9
P.R. 9
Q108 Notez la langue de l'entrevue :
Français 1
Anglais 2
Les deux langues 3
N.S.P. 9
P.R. 9

1 Le chi carré est un chi carré de vraisemblance maximum. [retour au texte]

1 Pierre Bouchard, L'interview en face-à-face et l'interview téléphonique : une comparaison des résultats obtenus par ces deux méthodes, communication présentée à l'ACRSA, juin 1982. [retour au texte]

2 Victor Tremblay, « La sélection dans les annuaires téléphoniques : ampleur et conséquences de la non-inscription », Nouvelles enquêtes, Statistique Canada, vol. 7, no 1, 1982, p. 8-15. [retour au texte]

3 Le nombre estimé de cas éligibles est obtenu en additionnant au nombre de cas à éligibilité connue une fraction du nombre de cas à éligibilité inconnue. Cette fraction est le pourcentage d'éligibilité calculé sur les cas pour lesquels l'éligibilité est connue. [retour au texte]

4 Pour nous assurer de la fiabilité des tests statistiques des analyses présentées dans ce document, nous avons utilisé la méthode présentée dans l'ouvrage suivant : Clifford C. Clogg et Scott R. Eliason, « Some Common Problems in Log-Linear Analysis », dans J. Scott Long, Common Problems/Proper Solutions, Sage Publications, 1988, p. 227-257. [retour au texte]



haut