Accéder au contenu principal

Les allophones et les anglophones inscrits à l'école française : sondage sur les attitudes et les comportements linguistiques


Résumé de la publication


La législation linguistique en matière scolaire a modifié de façon importante la composition et l'image des écoles françaises dans l'île de Montréal. En plus des jeunes anglophones qui se sont inscrits de plein gré, on trouve un nombre sans cesse croissant de jeunes qui ont une langue maternelle différente de la langue d'enseignement de l'école. Ils constituent maintenant près du quart des effectifs.

La francisation de ces jeunes constitue-t-elle un enjeu important pour l'avenir même de la société québécoise majoritairement francophone?

Dans la foulée des études de conscience linguistique des jeunes Québécois, le Conseil de la langue française livre ici les résultats d'une enquête effectuée auprès de jeunes allophones et anglophone inscrits à l'école française en 4e et 5e années du secondaire ainsi qu'au collégial. Cette étude examine l'influence de la langue d'enseignement sur les attitudes et les comportements linguistiques de ces jeunes et dresse un portrait de leurs rapports avec le fait français en dehors de l'école.



Cette publication n'est pas disponible pour le moment dans la bibliothèque virtuelle.
Pour la consulter en ligne ou sur support papier, veuillez en faire la demande au Conseil supérieur de la langue française :
418 643-2740 ou cslf@cslf.gouv.qc.ca.

Retour