Réunion et colloque annuels des membres du réseau OPALE

Du 6 au 8 novembre 2014, à Champéry (Suisse)

Le président du Conseil supérieur de la langue française (CSLF), monsieur Conrad Ouellon, a participé à la réunion et au colloque des membres du réseau des Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE), qui ont eu lieu du 6 au 8 novembre 2014 à Champéry, en Suisse. Monsieur Ouellon était accompagné de monsieur Robert Vézina, président-directeur général de l’Office québécois de la langue française et président de la Commission de toponymie.

Organisé cette année par la Délégation à la langue française de Suisse romande, le colloque avait pour thème « Le concept de langue partenaire et ses conséquences pour une politique intégrée du français ». Une douzaine de conférenciers, choisis par les délégations belge, française, québécoise et suisse, ont pris la parole sur les aspects suivants :

  • « Langues partenaires » : une notion en quête de conceptualisation;
  • Aménagement et politique linguistique;
  • Exemples concrets de partenariats;
  • Langue partenaire : un regard diachronique.

Monsieur Ouellon y a présidé l’une des quatre séances de présentations et, en collaboration avec Messieurs Xavier North, Jean-Marie Klinkenberg et François Grin, il a participé à la présentation de la conclusion du colloque. Il a également prononcé une conférence intitulée « L’anglais : d’une langue menaçante à une langue partenaire ».

Pour sa part, Monsieur Vézina a présenté une conférence intitulée « Un partenariat inscrit sur le territoire : les noms de lieux comme témoignages d’un contact continuel entre la langue française et les langues autochtones ». Il a également participé à une table ronde publique sur le thème « Français, italien, francoprovençal, allemand, anglais… Langues partenaires ou adversaires? », qui visait à proposer un premier balisage de la notion de partenariat et à l'illustrer à travers diverses situations dans lesquelles le français est en contact avec des langues régionales ou minoritaires, des langues autochtones, des langues de l'immigration, ou d'autres encore – langues nationales ou officielles, langues de diffusion internationale, etc.

Comme à l’habitude, les échanges et les présentations des trois journées annuelles d’OPALE ont été l’occasion de faire ressortir divers éléments susceptibles d’enrichir les réflexions et les travaux des différents membres du réseau.

Le réseau OPALE permet aux organismes et conseils de la langue française qui en sont membres de coordonner leurs actions pour mieux répondre à des enjeux qui dépassent souvent les logiques territoriales et affirmer la légitimité d’une politique linguistique, tant aux yeux des responsables sociaux, économiques et politiques qu’à ceux des citoyens.

Pour en savoir davantage sur ce regroupement, consultez la Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. brochure de présentation du réseau OPALE et le programme du colloque de 2014 sur le site Web de la Délégation à la langue française de Suisse romandeCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible. Vous pouvez également prendre connaissance de la conférence prononcée par M. Conrad Ouellon lors de ce colloque, intitulée « L’anglais : d’une langue menaçante à une langue partenaire ».

Du 20 au 22 novembre 2013, à Bruxelles


Le président du Conseil supérieur de la langue française (CSLF), monsieur Robert Vézina, a participé à la réunion et au colloque des membres du réseau des Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE), qui ont eu lieu du 20  au 22 novembre 2013 à Bruxelles. Monsieur Vézina était accompagné notamment de monsieur Jacques Beauchemin, sous-ministre associé à la langue française et responsable de l’application de la politique linguistique, également président-directeur général par intérim de l’Office québécois de la langue française, et de madame Monique Lachance, directrice de l’information au CSLF.


Organisé cette année par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le colloque avait pour thème « Pour un français convivial – S’approprier la langue ». Une quinzaine de conférenciers, choisis par les délégations belge, française, québécoise et suisse, ont pris la parole sur les aspects suivants :

  • Appropriation : demande et exigences sociales;
  • Didactique et appropriation;
  • Expériences d’appropriation;
  • Appropriation et représentations.


Messieurs Vézina et Beauchemin y ont présidé tour à tour l’une des quatre séances de présentations, et monsieur Vézina, agissant à titre de chef de la délégation québécoise, a été appelé à présenter la conclusion pour le Québec.


Deux professeurs québécois ont également prononcé chacun une conférence. Il s’agit de madame Suzanne-G. Chartrand, de l’Université Laval (« L’appropriation de la langue française par les francophones : un point de vue didactique ») et de monsieur Dominic Anctil, de l’Université de Montréal (« Un meilleur enseignement lexical pour une plus grande appropriation de la langue »).


Comme à l’habitude, les échanges et les présentations des trois journées annuelles d’OPALE ont été l’occasion de faire ressortir divers éléments susceptibles d’enrichir les réflexions et les travaux des différents membres du réseau.


Le réseau OPALE permet aux organismes et conseils de la langue française qui en sont membres de coordonner leurs actions pour mieux répondre à des enjeux qui dépassent souvent les logiques territoriales et affirmer la légitimité d’une politique linguistique, tant aux yeux des responsables sociaux, économiques et politiques qu’à ceux des citoyens. Pour plus d’information sur ce regroupement, consultez la Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. brochure de présentation du réseau OPALE (338 ko)Ce lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible et le site Web du réseau OPALECe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible.


Réunion des membres du réseau OPALE et colloque annuel
Du 1er au 3 octobre 2012, à Montréal


Le président du Conseil supérieur de la langue française (CSLF), monsieur Robert Vézina, de même que la directrice de l’information, madame Monique Lachance, ont participé à la réunion des membres du réseau des Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE) qui a eu lieu le 1er octobre 2012 à Montréal.

Cette réunion fut suivie du colloque annuel du réseau OPALE, les 2 et 3 octobre 2012. Cette année, le Québec étant l’hôte de cette rencontre, monsieur Vézina agissait notamment à titre de coprésident avec madame Louise Marchand, présidente-directrice générale de l’Office québécois de la langue française (OQLF). L’événement avait pour thème « Le français dans l’espace public » et les dix-sept conférenciers invités, choisis parmi les délégations belge, française, québécoise et suisse, ont discuté :

  • du français dans les communications publiques et du paysage linguistique de divers États; et
  • de stratégies et de bonnes pratiques quant au français langue de travail.

À titre d’invité d’honneur, monsieur Jean-Louis Roy, secrétaire général de l’Agence de la francophonie (l’actuelle OIF) de 1990 à 1999, et président du conseil d’administration du Centre de la francophonie des Amériques, a prononcé la conférence inaugurale de ce colloque.

Les conférenciers et conférencières du Québec étaient :

  • monsieur Robert Vézina (« Importance et priorité du français pour la population québécoise »);
  • madame Louise Marchand (« Le français dans l’espace public québécois : état des lieux, esprit des lieux » et « Présentation du projet franco-québécois ‘‘Bonnes pratiques linguistiques dans le monde de l’entreprise’’ »);
  • madame Sonia Pratte, conseillère au Secrétariat à la politique linguistique (« Assurer le visage français dans l’affichage : perspectives historique et juridique »);
  • monsieur Michel Pagé, professeur associé au Département de psychologie de l’Université de Montréal et chercheur au Centre d’études ethniques des universités montréalaises (« L’usage du français et de l’anglais en public dans le contexte linguistique québécois »);
  • messieurs Michel Renaud et Jean-Marie Roy, conseillers en francisation à l’OQLF (« Bonnes pratiques linguistiques dans les entreprises en France et au Québec : regards croisés »);
  • madame Hélène V. Gagnon, vice-présidente, affaires publiques, communications et responsabilité sociale chez Bombardier Aéronautique (« Les bonnes pratiques linguistiques d’une grande entreprise québécoise — l’exemple de Bombardier Aéronautique »);
  • ainsi que madame Hélène Meunier, représentante des travailleurs syndiqués du comité de francisation de Rolls-Royce Canada (« La contribution d’un syndicat à l’adoption de bonnes pratiques linguistiques en entreprise »).



Réunion des membres du réseau OPALE
17 octobre 2011, à Lyon


Lyon, le 17 octobre 2011. - Le président du Conseil supérieur de la langue française, monsieur Conrad Ouellon, de même que son directeur de la recherche et de l'administration, monsieur Robert Vézina, ont participé à la réunion des membres du réseau des Organismes francophones de politique et d'aménagement linguistiques (OPALE) qui a eu lieu le 17 octobre 2011 à Lyon, en France.

Cette réunion fut suivie du colloque annuel du réseau OPALE, les 18 et 19 octobre 2011. Organisée cette année par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture et de la Communication), cette rencontre avait pour thème « Les évolutions du français contemporain : pratiques linguistiques et politiques francophones ». Dix-neuf conférenciers, choisis par les délégations belge, française, québécoise et suisse, ont discuté :

  • des tendances actuelles du français sous ses différentes formes orales ou écrites;
  • du rôle des aspects normatifs et prescriptifs au regard de ces usages;
  • de la capacité d'action des instances de régulation de la langue à l'égard d'une réalité en constante évolution.

Les conférenciers de la délégation québécoise étaient monsieur Conrad Ouellon (« La variété du français et des nouvelles formes d'écriture ») ainsi que mesdames Louise Marchand, présidente de l'Office québécois de la langue française, et Hélène Binette, directrice générale du Secrétariat à la politique linguistique (« La langue des médias et de la publicité : mise en valeur et accompagnement par les organismes linguistiques du Québec »). Madame Marchand a également présenté une communication intitulée « La régulation de l'emploi de la langue française dans le cadre de la francisation des entreprises au Québec ».