Accueil  »  Retour au restaurant » 

Commerce et affaires

Pour que les consommateurs québécois puissent être informés et servis en français, la Charte de la langue française énonce certaines règles pour faire du français la langue du commerce et des affaires. Ces règles couvrent :

  • l'affichage public et commercial,
  • l'étiquetage des produits,
  • le nom des entreprises,
  • la documentation commerciale et publicitaire,
  • l'ensemble des communications avec les clients.

Le français est obligatoire dans l'affichage public et la publicité commerciale. Il est permis d'y ajouter une autre langue, mais le français doit avoir un impact visuel beaucoup plus important. Il existe certaines exceptions. Par exemple, la publicité véhiculée par des médias qui font usage d'une autre langue que le français n'est soumise à aucune exigence linguistique, tout comme les messages de type religieux, politique, idéologique ou humanitaire.


Les produits vendus au Québec doivent être étiquetés, avoir un mode d'emploi et un certificat de garantie en français. L'usage d'autres langues est permis, mais le français doit figurer d'une façon au moins aussi évidente que toute autre langue. 

Enfin, entre autres, les catalogues, les brochures, les dépliants ainsi que les bons de commande, les factures et les reçus doivent être rédigés en français. Une version dans une autre langue peut en plus être produite.

Pour approfondir le sujet « Commerce et affaires »

 

Vers le haut