Transcription de l'allocution de Nathalie Roy

Mesdames et Messieurs les récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique,
Madame la représentante de l’organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608,
Madame la Conseillère municipale et membre du comité exécutif,
Monsieur le Président du Conseil supérieur de la langue française,
Mesdames et Messieurs les membres du corps consulaire,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Mesdames et Messieurs les invités,

C'est avec grand plaisir que je suis présente parmi vous ce soir pour prendre part à cet événement. Aujourd'hui, nous reconnaissons l'apport inestimable de ces femmes et de ces hommes dévoués à assurer la vitalité de la langue française et à en faire la promotion. 

D'emblée, je tiens à souligner la contribution et le travail exceptionnels des sept récipiendaires de l'Ordre des francophones d’Amérique de même que de l’organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608. Je les en félicite chaleureusement! 

La langue française, ces ambassadeurs la font vivre. Ils contribuent à sa diffusion, à son maintien et à sa qualité, ici et ailleurs. Ils le font chacun à leur façon, à l'aide de moyens qui leur sont propres et qui représentent leurs champs d'intervention et d'expertise. 

Mais ils le font toutes et tous en ayant à cœur de faire rayonner cette langue qui fait notre fierté. Ils la propagent au-delà des frontières, au bénéfice de l'ensemble de la francophonie. 

Et cette francophonie, elle se définit par des réseaux, nationaux et internationaux. 

Elle se manifeste également par de grands événements.

Elle se renforce de même par l'établissement de divers partenariats qui visent et qui réussissent à ce que la langue française continue à mobiliser les sociétés qui la parlent.

Enfin, si la francophonie a en partage l'usage de la langue française, elle a aussi la responsabilité d’assurer sa diffusion et son évolution.

Les femmes et les hommes que nous honorons ce soir y contribuent également en la faisant voyager dans le temps, en puisant au passé et au présent pour la perpétuer.

Aussi, par leurs actions propres et par celles menées au sein d'institutions ou d'organismes, par leur dynamisme ainsi que par leur engagement, toutes et tous, à leur manière, mettent en lumière les liens indéniables qui existent entre langue, culture, histoire et identité. 

Les recherches, les œuvres et tous les travaux et outils que les récipiendaires et l'organisation lauréate transmettent et lèguent à la communauté francophone nous rappellent que notre langue commune est forte et qu'elle doit le demeurer.

Le maintien et la promotion d'une langue en contexte minoritaire, comme le français en Amérique, demandent notamment un important engagement de la part de ses locuteurs. C'est ce que nous soulignons ce soir en présentant les contributions plus qu'exceptionnelles des récipiendaires et de l'organisation lauréate. 

Ces femmes et ces hommes nous démontrent que même si notre langue évolue au sein de différentes communautés, au Canada, en Amérique et ailleurs, elle n'en demeure pas moins un puissant instrument de transmission de valeurs communes. 

Elle est également révélatrice de la diversité et de la richesse de ces communautés, lesquelles, plus que jamais, pourrait-on dire, se doivent d’être protégées, tout comme les organismes et les institutions qui les soutiennent, sinon les défendent.  

Pour le gouvernement que je représente ce soir et en ma qualité de ministre responsable de la Langue française, cette langue que nous partageons constitue une priorité. Certes, la Charte de la langue française définit les contours des actions attendues et des interventions nécessaires, mais le contexte actuel appelle à relever de nouveaux défis.

Parmi eux, il y a notamment celui de l'apprentissage du français par les personnes immigrantes. J'y serai de tous les efforts requis, faisant mienne cette volonté d'assurer une intégration réussie.

Comme ministre de la Culture et des Communications, je verrai aussi à ce que les stratégies et les programmes qui seront élaborés autour de la culture permettent de renforcer et de valoriser à la fois l'usage et la maîtrise de la langue française.

Mais pour l'heure, aux récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique et à l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608, ambassadeurs de la langue française et de la francophonie, j'offre de nouveau toutes mes félicitations et les remercie au même moment pour leur dévouement et leur passion.

Nous avons la démonstration, ici, ce soir, que de nous réunir de cette manière pour célébrer à la fois la langue française ainsi que les femmes et les hommes qui œuvrent à son épanouissement et à sa pérennité permet de tisser des liens entre des personnes d'horizons, de disciplines et de milieux diversifiés.

Merci à toutes et à tous, distingués invités, pour votre présence.