Accueil » Prix et distinctions » Ordre des francophones d'Amérique » 2019 » 

Simon Jolin-Barrette

Transcription de l'allocution de Simon Jobin-Barrette

Mesdames et Messieurs les récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique,
Monsieur le représentant de l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet- 1608,
Mesdames et Messieurs les Ministres et les Députés,
Mesdames et Messieurs les membres du corps consulaire,
Madame la Conseillère municipale et membre du comité exécutif de la Ville de Québec,
Monsieur le Président du Conseil supérieur de la langue française,
Distingués invités,

C'est avec grand plaisir que je suis présent parmi vous ce soir pour prendre part à cet événement.

Aujourd'hui, nous reconnaissons l'apport de ces femmes et de ces hommes dévoués à assurer la vitalité de la langue française et à la promouvoir.

Je tiens ainsi à souligner la contribution et le travail remarquable des sept récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique et de l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet- 1608. Je vous en félicite.

À ce jour, et sur un horizon de 41 ans, ce sont en l'occurrence 360 personnes et 33 organisations qui ont vu leurs contributions saluées.

Ces ambassadeurs font vivre et rayonner la langue française. Ici et ailleurs, ils contribuent à sa qualité, à sa diffusion et à son apprentissage. Ils le font chacun à leur façon, à l'aide de moyens qui constituent leurs champs d'intervention et une expertise qui leur est propre.

Ils le font en ayant à cœur cette langue qui fait notre fierté. Ils la propagent aussi au-delà des frontières, au bénéfice de l'ensemble de la francophonie.

Et cette francophonie se définit par des réseaux.

Elle se manifeste par de grands événements.

Elle se renforce aussi par l'établissement de divers partenariats économiques, sociaux ou culturels. Ces partenariats visent, entre autres, à ce que la langue française continue à mobiliser les sociétés qui la parlent.

Les femmes et les hommes que nous honorons, par leurs actions et par celles menées au sein d'institutions ou d'organismes, par leur dynamisme et par leur engagement, mettent en lumière les liens qui existent entre langue, culture, histoire et identité.

Ils défendent la langue française et la font rayonner dans leur domaine d'activités, qu'ils soient chercheurs, auteurs, administrateurs ou professeurs.

Leurs travaux et leurs œuvres témoignent de la réalité suivante : notre langue commune est source d'inspirations diverses.

Qu'elle prenne les tonalités de l'Acadie, de l'Ontario, de l'Ouest canadien, du Québec, des États-Unis ou même de la Russie, la langue française mérite d'être reconnue.

***

Seul État majoritairement francophone en Amérique, le Québec est un des piliers de la francophonie, et c’est à partir d'ici notamment que le français s'est propagé en Amérique.

Les Québécois, à l'instar des citoyens de la France et des francophones du centre et de l'ouest du Canada, ont contribué à faire de la langue française une langue aujourd'hui parlée sur les cinq continents, et ce, par plus de 300 millions de locuteurs.

Cela dit, le maintien et la promotion de la langue française relèvent d’un engagement partagé.

Pour le gouvernement que je représente ce soir et en ma qualité de ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration et de ministre responsable de la Langue française, cette langue que nous partageons constitue une priorité.

Le gouvernement n'hésitera pas à mettre en place toutes les mesures nécessaires pour assurer la pérennité et le rayonnement de la langue française.

Notamment, les stratégies d'intervention visant l'apprentissage et la maîtrise du français doivent considérer davantage les personnes issues de l'immigration. Le français constitue un facteur clé pour une intégration réussie au Québec.

C'est d'ailleurs dans cette optique que j'ai annoncé récemment un investissement majeur pour élargir l'accès et bonifier les allocations afférentes aux cours de francisation du gouvernement pour les personnes immigrantes.

Je verrai également à ce que les différentes mesures à venir et les programmes à élaborer autour de la langue française permettent d'en renforcer et d'en valoriser à la fois l'usage et la maîtrise, et de consolider son statut de langue commune, et ce, dans toutes les sphères d'activité. Le français fait partie de notre identité.

Mais pour l'heure, j'offre de nouveau toutes mes félicitations aux récipiendaires de l'Ordre des francophones d'Amérique et à l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608. Je les remercie pour leurs nombreuses et diverses contributions, telles qu'elles seront soulignées au cours des prochaines minutes.

Merci à toutes et à tous, distingués invités, pour votre présence.

Bonne soirée.