Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Jules Boudreau.
Jules Boudreau
Acadie

Natif et toujours résident de Maisonnette, village situé au nord-est du Nouveau-Brunswick, Jules Boudreau a fait ses études universitaires à l'Université Sacré-Cœur, à Bathurst, et a par la suite acquis des formations en écriture dramatique et radiophonique ainsi qu'en scénarisation.

Il est aujourd'hui reconnu comme l'auteur qui a écrit les premières pièces grand public du théâtre acadien contemporain, y inscrivant notamment les œuvres intitulées La Bringue, forte d’un grand succès populaire, Cochu et le soleil, présentée entre autres à Ottawa et considérée alors comme la plus importante réussite du théâtre acadien, ainsi que Louis Mailloux, drame musical dont il signe les dialogues et qui fera l'objet de sept productions de 1975 à 2010. Jules Boudreau compte aussi à sa production deux recueils de nouvelles, un roman jeunesse et un recueil de biographies d'une quarantaine de personnages ayant illustré l'histoire de l’Acadie.

Son œuvre théâtrale se veut populaire et accessible, avec une galerie de personnages truculents et des situations d'un quotidien magnifié, comme se doit de l'être un théâtre inspiré d'une société que l'auteur sait observer d'un œil de philosophe, à l'occasion ironique.

Auteur d'un grand nombre de pièces de théâtre et de textes radiophoniques, directeur de troupe, metteur en scène, Jules Boudreau a une activité théâtrale protéiforme. Fondateur ou cofondateur de plusieurs troupes, dont les Élouèzes, le Théâtre de la Dune et la Troupe 2 %, Jules Boudreau a de plus joué un rôle déterminant dans la fondation et le développement du Théâtre populaire d'Acadie, l'une des deux compagnies de théâtre professionnelles francophones au Nouveau-Brunswick.

Ce qui contribue également à souligner l'importance de Jules Boudreau pour les arts de la scène est l'intérêt qu'il accorde au théâtre communautaire, voire la passion qu'il lui voue de même qu’aux gens qui le pratiquent. Cette forme d'engagement social a aussi trouvé chez lui une autre façon de se manifester, alors que concurremment à ses activités liées au théâtre, il a été membre du conseil municipal de Maisonnette de 1991 à 2001, dont maire de 1998 à 2001.

Jules Boudreau a reçu, en 1998, un certificat de reconnaissance du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et, en 2014, le Prix du Lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick.