Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Jim Corcoran.
Jim Corcoran

Auteur, compositeur, interprète et animateur, Jim Corcoran s'est, en toute circonstance, porté à la défense de la langue française, de la culture québécoise et de la francophonie.

Lui qui a pour langue maternelle l'anglais a choisi, il y a plus de 45 ans, d'écrire, de composer et de chanter en français. Après des études à Boston, il poursuit en 1970 à l'Université Bishop's où il obtient un baccalauréat en philosophie et un autre en français. C’est à ce moment qu'il commence à chanter et qu’il forme avec Bertrand Gosselin le duo folk nommé Jim et Bertrand, lequel remporte succès au cours de cette décennie, sillonnant les routes du Québec, de l'Amérique et de l'Europe.

Jim Corcoran a entrepris une carrière solo en 1980 et a enregistré depuis huit albums. Il a remporté le prix de la meilleure chanson francophone au Festival de Spa, en Belgique, en 1984, plusieurs prix Félix de l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo, dont celui de l'auteur-compositeur de l’année, en 1990, et le prix Juno de l'album francophone de l'année, en 2006. 

Il a collaboré avec de nombreux artistes à titre d'auteur de même qu'avec le Cirque du Soleil pour qui il a composé certaines ou la totalité des chansons des productions , Quidam et Wintuk. En 1990, il a fait partie de la distribution originale de l'opéra romantique Nelligan et y a prêté sa voix au personnage de David Nelligan, le père du poète. Il a aussi participé aux spectacles et aux enregistrements de Douze hommes rapaillés, projet qui a débuté en 2009 et qui rend hommage au poète Gaston Miron.

Si Jim Corcoran a laissé sa marque sur la scène artistique comme parolier et compositeur, représenté le Québec lors de tournées ou de festivals, dans les Amériques ou en Europe, et remporté plusieurs prix, il a aussi, à compter de 1988, assuré l'animation et la recherche à l'émission À propos, diffusée à la radio anglaise de la Société Radio-Canada, là où il a fait découvrir et connaître à un auditoire canadien anglophone la culture québécoise ainsi que la chanson francophone du Québec et du Canada. Bien qu'il ait depuis septembre dernier mis un terme à cette aventure, il y a agi pendant trois décennies comme un remarquable « passeur culturel ». 

La Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique lui remettait d'ailleurs en octobre dernier son prix Hommage pour ce rôle d'ambassadeur de la musique francophone auprès d'un public anglophone.  
Jim Corcoran est reconnu pour son amour du français, la richesse de son vocabulaire, l'intelligence de ses textes et l'originalité de sa musique. Il a reçu, en 2009, le prix Eddy-Marnay de la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec et, en 2012, un prix d'Impératif français.

C’est notamment pour sa contribution à la vitalité de la langue et de la culture d'expression française, pour sa promotion et sa défense de la chanson et de la culture québécoises et pour son soutien aux artistes francophones que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d’Amérique.