Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Marie-Claude Rioux.
Marie-Claude Rioux

Originaire de Shippagan, au Nouveau-Brunswick, Marie-Claude Rioux réside en Nouvelle-Écosse depuis plus de 30 ans. Linguiste de formation, elle s'est investie dans le développement de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse et de l'Acadie dans son ensemble, notamment comme directrice générale de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, directrice générale de l'Association des juristes d'expression française de la Nouvelle-Écosse et directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse.    

En tant que directrice générale de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, Marie-Claude Rioux a, pendant sept ans, coordonné jusqu'en Cour suprême du Canada la cause Doucet-Boudreau c. Nouvelle-Écosse (ministre de l’Éducation), une importante cause relative à l'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, pour permettre aux Acadiens et aux Acadiennes de la province d'avoir accès à une école et à une programmation en français de la maternelle à la douzième année.

Comme directrice générale de l'Association des juristes d'expression française de la Nouvelle-Écosse, elle  a contribué à améliorer l'accès à la justice en français par le biais de documents, de formations et d'ateliers juridiques à l'intention de la communauté. Elle a également collaboré de façon très active à la rédaction du règlement relatif à la Loi sur les services en français dans le but de rendre cette loi encore plus pertinente.  

Avec la possibilité d'une contestation relative à l'abolition des circonscriptions électorales acadiennes protégées en Nouvelle-Écosse, Marie-Claude Rioux a accepté le mandat de directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse. Elle a ainsi coordonné la démarche juridique qui allait mener à un renvoi sur cette question et contribué par la suite à la rédaction du projet de loi modifiant la Loi sur l'Assemblée législative pour y enchâsser le mandat des futures commissions de délimitation des frontières électorales.  

Par ailleurs, elle a élaboré un cadre de travail pour la formation linguistique des fonctionnaires anglophones désirant perfectionner leur langue seconde au sein du secteur associatif acadien, en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada. 

En tant que bénévole, elle a également apporté sa contribution au sein de divers organismes communautaires comme le Conseil communautaire du Grand-Havre, la Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse, la Société de presse acadienne, l'Institut de développement communautaire, ACADEV, Femmes Équité Atlantique et Inter Pares, et elle siège actuellement au bureau de direction et au Conseil des gouverneurs de l'Université Sainte-Anne.  

En reconnaissance de sa contribution exemplaire, Marie-Claude Rioux est récipiendaire de la plaque de la Commission nationale des parents francophones, du Prix du juriste de l’année, du Certificat du mérite Denise-Samson, et a été reconnue Personnalité de l'année Radio-Canada/Acadie Nouvelle en 2015. 

C'est notamment pour sa contribution à l'essor de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse, son implication dans la reconnaissance des droits pour l'éducation en langue française et l'accès à la justice en français et aussi pour son soutien au rayonnement de la communauté acadienne que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d'Amérique.