Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo d'Allister Surette.
Allister Surette
Acadie

Allister Surette est recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne depuis le 1er juillet 2011.

Originaire de Pubnico-Ouest en Nouvelle-Écosse, il a été élu à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse à titre de député de la circonscription d'Argyle en 1993. Il a occupé de nombreuses fonctions politiques jusqu'en 1998, y compris celle de conseiller spécial dans le dossier de la gestion acadienne et francophone au sein du système des écoles publiques de la province et celle de ministre des Ressources humaines et des Affaires acadiennes.

De 1998 à 2003, il a été président et directeur général du Collège de l'Acadie, le seul collège communautaire francophone de la Nouvelle-Écosse. À son arrivée en 1998, il a assuré la direction de l'adoption d'une nouvelle orientation stratégique ainsi que d'une nouvelle structure de fonctionnement, et ce, afin de mieux positionner le Collège pour le XXIe siècle.

Dès l'année 2000, Allister Surette a joué un rôle clé dans la création et le développement de l'Université Sainte-Anne d'aujourd’hui, un établissement d'enseignement postsecondaire de langue française et fruit de la fusion de l'ancienne Université Sainte-Anne et du Collège de l'Acadie. En 2003, il a été nommé vice-recteur au développement et aux partenariats de cet établissement, un poste qu’il a occupé jusqu'à sa nomination à titre de recteur et vice-chancelier.

Il a notamment été membre fondateur et président du comité d'organisation du 3e Congrès mondial acadien qui a eu lieu en Nouvelle-Écosse en 2004, membre fondateur et président du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse et membre fondateur et premier président du conseil d'administration du Western Regional Enterprise Network (WREN). Il a aussi été président du Council of Nova Scotia University Presidents (CONSUP). En juillet 2019, il a terminé son mandat de président du conseil d'administration du Paysage de Grand-Pré, site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il a également été membre du conseil d'administration de la société Assomption Vie de 2007 à 2018. Enfin, de 2000 à 2002, il a été président du conseil d'administration du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada (RCCFC).

Allister Surette est actuellement coprésident de l'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), président de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, président du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse et président de l'Association des universités de l'Atlantique.

En 2004, il a reçu le certificat Léger-Comeau par la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse en témoignage de son dévouement au développement de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse. En 2008, il a reçu le grade de commandeur de la Pléiade, de l'Ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures et, en janvier dernier, il a été nommé chevalier de l'Ordre des Palmes académiques par la République française.

C'est notamment pour son apport à l'épanouissement et à la vitalité de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse, pour son rôle d'ambassadeur de l'Acadie sur les plans national et international, et pour sa contribution au rayonnement de la langue française dans la francophonie que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d'Amérique.