Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Guy Breton.
Guy Breton
Québec

Recteur de l'Université de Montréal depuis 2010, Guy Breton s'est imposé comme un ardent promoteur du français et de la francophonie sur la scène universitaire : pour lui, cette ère de la mondialisation et des réseaux sociaux n'est pas une menace à la langue française, mais une occasion de l'universaliser comme jamais.

Médecin et radiologiste, diplômé des universités de Sherbrooke et McGill, il a commencé sa carrière de professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal en 1979. Il a par la suite occupé de nombreux postes de direction à l'Université, dont ceux de directeur du Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire, de vice-doyen exécutif de la Faculté de médecine et de vice-recteur exécutif.

Parallèlement, il a assumé diverses fonctions stratégiques et opérationnelles à l'Hôpital Saint-Luc, puis au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Guy Breton a contribué à l'avancement d'associations professionnelles et universitaires, notamment comme président de l'Association des radiologistes du Québec, de la Canadian Heads of Academic Radiology, de l'U15 ‒ Regroupement des universités de recherche du Canada et du Bureau de coopération interuniversitaire.

Sous son leadership, l'Université de Montréal se maintient dans le groupe des cent meilleures universités du monde, acquiert un statut d'étoile internationale de l'intelligence artificielle et mène à terme l'un des plus importants projets de développement de son histoire : le campus MIL et son complexe des sciences, qui a accueilli ses premiers étudiants à la rentrée 2019.

Convaincu que l'un des grands atouts de son université sur la scène internationale est son identité francophone, Guy Breton fait le choix de l'affirmer avec force. Il est à l'origine du G3, un regroupement de trois établissements d'enseignement supérieur francophones de premier plan, soit l'Université libre de Bruxelles, l'Université de Genève et l'Université de Montréal. Il crée ensuite le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie. En 2016, l'Université de Montréal a ainsi accueilli pendant une semaine le 5e Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques, qui a réuni une soixantaine de jeunes d'une vingtaine de pays. L’Université de Montréal a également lancé, en 2017, l'Observatoire de la Francophonie économique, qui a pour mission de brosser un portrait détaillé de l'espace économique francophone.

L'engagement et le parcours remarquable de Guy Breton ont été reconnus à maintes reprises. L'Université Jiao Tong de Shanghai et l'Université de technologie de Compiègne lui ont conféré un doctorat honorifique. Il a aussi reçu le titre de professeur honoraire de la China University of Political Science and Law et il a été décoré de l’insigne de chevalier de l'Ordre des Palmes académiques par le gouvernement français. Il est membre de l'Ordre du Canada et a obtenu le prix Albert-Jutras de l'Association des radiologistes du Québec.

C'est notamment pour son leadership sur les scènes universitaires québécoise, canadienne et de la francophonie internationale, pour ses réalisations majeures au bénéfice de l'espace universitaire francophone et pour son apport au développement et au rayonnement de la recherche et de la science en français que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d'Amérique.