Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Michel Tremblay.
Michel Tremblay
Québec

Michel Tremblay vit sa jeunesse dans un appartement de sept pièces du quartier plateau Mont-Royal de Montréal avec trois familles totalisant douze personnes. Considérant avoir eu une enfance heureuse, il grandit entouré de femmes, qu'il observe discrètement. Le milieu culturel dans lequel il se développe, ses proches et le quartier du Plateau-Mont-Royal seront les sources de son œuvre à venir. L'origine modeste de Michel Tremblay et son homosexualité marqueront aussi la forme que prendront ses récits. En 1960, il écrit en secret une pièce de théâtre nommée Le train. En 1964, Radio-Canada annonce le concours Jeunes auteurs; il y soumet cette œuvre et gagne le premier prix.

Sa mère adore les livres et lui transmet ce goût. Il le mentionne dans le roman La grosse femme d’à côté est enceinte, en 1978, et, de nouveau, dans la pièce Encore une fois, si vous permettez, en 1998, dans laquelle il se met lui-même en scène en train d'écouter les histoires et les questionnements de sa propre mère sur les romans qu'elle lit. En 2007, dans le roman La traversée du continent, il raconte l'enfance de sa mère et son long voyage entre la Saskatchewan et le Québec.

Figure dominante du théâtre québécois, Michel Tremblay a érigé, depuis la fin des années 1960, une œuvre imposante comme dramaturge, romancier, traducteur, adaptateur et scénariste : 28 pièces de théâtre, 3 comédies musicales, 29 romans, 1 recueil de contes, 5 recueils de récits autobiographiques, 7 scénarios de films, 44 traductions ou adaptations d'auteurs étrangers, 1 livret d'opéra, 1 cycle de chansons ainsi que les paroles d'une douzaine de chansons. Plus de 2 000 productions professionnelles de ses pièces ont été jouées à travers le monde. Toutes publiées, plusieurs pièces de Michel Tremblay ont été acclamées au Canada, aux États-Unis et un peu partout en Europe. Ses pièces ont été traduites en 45 langues. Il est cité dans les dictionnaires Larousse et Robert, ainsi que dans l'encyclopédie Who’s Who et dans le Dictionary of International Biography.

Six fois boursier du Conseil des arts du Canada, Michel Tremblay a reçu plus de 80 prix au cours de sa carrière, dont les prestigieux prix Prince-Pierre-de-Monaco et prix Gilles-Corbeil de la Fondation Émile-Nelligan pour l'ensemble de son œuvre. En 2006, on lui remet le Grand Prix littéraire international Metropolis bleu pour l'ensemble de son œuvre et en 2018, l'Académie française lui a décerné le Grand Prix de la Francophonie. Il est aussi officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France depuis 1991 ainsi que chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur depuis 2008.

C'est notamment pour avoir donné ses lettres de noblesse à la langue française du Québec, pour avoir révolutionné la dramaturgie québécoise sur le plan de la narration et du langage, et pour la création d'une œuvre romanesque devenue un classique de la littérature québécoise que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d'Amérique.