Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille réalisée par un artiste québécois et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française, qui préside aussi l'Ordre des francophones d'Amérique.

Selon la qualité des dossiers reçus, jusqu'à sept récipiendaires peuvent être nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Photo de Miléna Santoro.
Miléna Santoro
Amériques

Lauréate du Prix du Québec de 2018 offert par l'American Council for Québec Studies et du Grand Prix de la Francophonie de 2017 de la région de Washington D. C., Miléna Santoro se consacre depuis un quart de siècle à l'étude des dimensions interculturelles et transnationales de la pratique littéraire et cinématographique au Québec, ainsi qu'à celle des influences nord-américaines et internationales dont la culture québécoise porte la trace.

Ses recherches sur la littérature et la pensée féministes, les échanges culturels transatlantiques et le cinéma autochtone du Québec ont mené à de nombreuses publications, dont Mothers of Invention : Feminist Authors and Experimental Fiction in France and Quebec, publié en 2002. Elle a fait paraître deux volumes en codirection, soit Transatlantic Passages : Literary and Cultural Relations between Quebec and Francophone Europe, en 2010, ainsi que Hemispheric Indigeneities : Native Identity and Agency in Mesoamerica, the Andes, and Canada, en 2018. Ses travaux sur la nouvelle génération de cinéastes autochtones au Québec figurent dans un numéro spécial de l'American Review of Canadian Studies, qu'elle a codirigé sur le cinéma québécois du XXIe siècle.

Ses importantes contributions à des revues savantes, à des anthologies critiques ainsi qu'à des encyclopédies lui ont permis d'acquérir une expertise et une réputation internationales, et lui ont valu, entre autres, la reconnaissance des Presses universitaires de Liverpool pour la qualité de ses recensions pour la revue Québec Studies.

Ses projets actuels incluent la rédaction d'un livre portant sur l'américanité du cinéma québécois depuis les années 1960 et un ouvrage collectif d'articles savants sur l'œuvre de Kim Thúy, avec la participation de l'auteure. Entre 2015 et 2018, la professeure Santoro a présidé l'Association internationale des études québécoises (AIEQ), dont elle est membre depuis sa création en 1997. Lorsque l'Association a été menacée de disparition à la suite de compressions budgétaires, elle a, avec ses collègues du comité exécutif, relevé le défi de mobiliser ce réseau international de quelque 3 000 chercheurs et l'opinion publique afin de préserver, entre autres, ses programmes de bourses et ses tournées d'auteurs qui favorisent une meilleure connaissance du Québec partout dans le monde.

En 2017, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec lui a décerné l'une des 50 médailles hommage offertes à des personnalités étrangères et québécoises ayant contribué de manière significative au rayonnement du Québec. En outre, en 2018, Miléna Santoro a reçu un Certificat de mérite du Conseil international des études canadiennes.

Professeure à l'Université de Georgetown depuis 1996, elle a collaboré à la création du programme en études du cinéma et des médias ainsi qu'à l'Americas Intiative, un groupe de recherche et de discussion interdisciplinaire sur les Amériques.

Elle poursuit son enseignement et ses recherches comme spécialiste en études québécoises au sein du Département d'études françaises et francophones de Georgetown, où elle a formé, en plus de deux décennies de carrière, quelques milliers d'apprenants en les initiant aux beautés et aux nuances de la langue française, et à la richesse de la culture québécoise.

C'est notamment pour son apport au rayonnement de la francophonie en Amérique du Nord, pour sa contribution au renouvellement des études sur le Québec et pour son engagement dans la promotion de la langue française, de la littérature et du cinéma québécois que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l'Ordre des francophones d'Amérique.