Accueil » Prix et distinctions » 

Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique

L'Ordre des francophones d'Amérique est une décoration décernée annuellement depuis 1978 par le Conseil supérieur de la langue française. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées ou qui se consacrent au maintien et à l'épanouissement de la langue française en Amérique, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la vie française sur le continent américain.

Les insignes de l'Ordre sont constitués d'une médaille et d'une fleur de lys stylisée portée à la boutonnière, qui représente le symbole de l'Ordre. Les récipiendaires reçoivent également un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française.

Sept récipiendaires sont nommés annuellement, soit deux pour le Québec et les cinq autres pour l'Acadie des provinces de l'Atlantique, l'Ontario, l'Ouest canadien, les Amériques et les autres continents.

Voici la liste complète des récipiendaires de l'Ordre depuis 1978.

Zita De Koninck

Professeure émérite de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Laval, Zita De Koninck est spécialiste de la didactique des langues secondes. Née de parents flamands, elle étudie en linguistique française et en psychopédagogie, et enseigne d’abord dans l’Ouest canadien, en Espagne et en Belgique. De retour au Québec, elle participe à la francisation des entreprises et s’engage dans le milieu scolaire où s’ouvrent les premières classes d’accueil.

Elle a consacré l’essentiel de sa carrière à l’intégration des élèves allophones à la société québécoise, multipliant les interventions dans les milieux scolaires, contribuant à la formation des enseignants, et publiant des ouvrages pédagogiques et des rapports de recherche sur le sujet. Elle a dirigé ou codirigé quinze étudiants au doctorat et trente étudiants à la maîtrise, plusieurs devenant professeurs d’université ou enseignants dans des collèges ou des écoles, contribuant à leur tour à l’essor de la francophonie en Amérique ou ailleurs dans le monde. Son plus grand défi pédagogique aura été celui de l’intervention auprès des élèves allophones en grand retard scolaire.

Ses principales contributions se situent au chapitre de projets d’éducation interculturelle, de façons de faire novatrices pour soutenir l’apprentissage du français non seulement dans les cours de français langue seconde, mais dans toutes les matières scolaires et, au sein de la vie des écoles, de la production d’outils d’enseignement et d’évaluation destinés aux milieux pluriethniques, ainsi que de la conduite de recherches de pointe menées auprès de la population allophone.

Son engagement pour l’épanouissement de la francophonie s’est concrétisé par la mise sur pied d’ententes avec des établissements d’enseignement dans une vingtaine de pays pour permettre aux futurs enseignants d’aller enseigner le français ailleurs dans le monde. Cet engagement s’est aussi manifesté par son rôle de responsable pédagogique (2004-2014) au sein des Stages de perfectionnement en langue, culture et société québécoises, accueillant à l’Université Laval des enseignants en provenance de tous les continents, et par les nombreuses missions effectuées en Europe et en Amérique du Sud pour l’Association internationale des études québécoises (AIEQ). Elle a de plus été l’instigatrice, en 2017, des ateliers Rêver en français destinés aux étudiants internationaux inscrits aux études supérieures et postdoctorales.

Sa nomination comme conseillère scientifique au Fonds de recherche du Québec – Société et culture (2020-2025) fait naturellement suite à ses avis d’experte dont la portée a été appréciée, notamment sur les enjeux liés au développement de la littératie précoce et en milieu scolaire.

C’est notamment pour son engagement dans l’intégration des élèves allophones à la communauté francophone, pour sa contribution à la formation d’enseignants de français langue seconde, et pour son apport à la recherche universitaire et à la francophonie internationale que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne l’Ordre des francophones d’Amérique.