Accueil » Prix et distinctions » 

Prix du 3-Juillet-1608

Prix du 3-Juillet-1608

Le Prix du 3-Juillet-1608 commémore la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain et rappelle son importance historique pour les francophones d’Amérique. Par ce prix, le Conseil supérieur de la langue française veut rendre hommage à une organisation œuvrant en Amérique du Nord qui, avec persévérance, vitalité et dynamisme, rend ou a rendu des services exceptionnels à une collectivité de langue française et à l'ensemble de la francophonie nord-américaine.

Le Prix est constitué d'une œuvre d'art réalisée par un artiste québécois, d'une plaque commémorative gravée au nom de l'organisation lauréate ainsi que d'un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française. Voici la liste complète des lauréats du Prix du 3-Juillet-1608 depuis 1978.

Appel à candidatures 2016 pour le Prix du 3-Juillet-1608

L'appel à candidatures pour le Prix du 3-Juillet-1608 est maintenant lancé. Consultez le Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. formulaire de mise en candidature (3,2 Mo) pour prendre connaissance des critères de sélection.

Logo de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique
Association professionnelle de la chanson et de la musique

Depuis 1990, l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) est au service des artistes de la chanson et de la musique francophone de l’Ontario et de l’Ouest canadien : rencontres-conseils, ateliers, formations, promotion, pistage radio, distribution, relations de presse, etc. Seul distributeur de musique francophone à l’ouest du Québec, l’APCM assure une présence et collabore à plusieurs événements de l’industrie musicale ontarienne et nationale : Contact ontarois, Festival Franco, Francofête de Toronto, Bourse Rideau, Contact Ouest, Francofête en Acadie, etc. Et, depuis 2001, elle organise le Gala des prix Trille Or, événement bisannuel soulignant l’excellence des artistes francophones et leur offrant une visibilité à l’échelle provinciale, nationale et même internationale.

Engagée à tous les stades du développement des artistes émergents et professionnels, forte de plus de 150 membres en Ontario, elle rejoint en outre quelque 500 jeunes en milieu scolaire chaque année grâce au Festival Quand ça nous chante.

Les activités culturelles sont essentielles à la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire, et les artistes francophones de la chanson et de la musique contribuent de multiples façons à la promotion de notre langue et de notre culture. Depuis 25 ans déjà, l’APCM, petite équipe dévouée, dynamique et passionnée, permet aux artistes francophones de l’Ontario et de l’Ouest canadien de s’épanouir, de s’outiller, de se développer et de rayonner bien au-delà de leur communauté.

L'œuvre d'art

L'œuvre du sculpteur Paul Duval s'intitule La barque francophone. Sa base, qui prend la forme à la fois d’une barque et de l’Amérique du Nord, représente la solidité et la solidarité des organismes qui travaillent à l’épanouissement de la langue française. Quant aux personnages assis sur la barque, ils regardent tous dans la même direction afin de symboliser l’objectif qu’ils ont en commun, soit la pérennité de leur langue.


Né en Beauce en 1963, Paul Duval pratique la sculpture depuis son enfance. De 1980 à 1982, il étudie à l’École de sculpture sur bois de Saint-Jean-Port-Joli. En 1984, il s’inscrit en arts plastiques au Cégep de Ste-Foy, établissement qu’il fréquente pendant un an. Par la suite, il acquiert plusieurs formations lui permettant notamment de travailler le cuir et la pierre. Pendant plus de dix ans, la vie l’entraîne sur les routes de l’Europe, des Caraïbes et de l’Afrique. Il s’intéresse particulièrement aux fondeurs de bronze du Burkina Faso et du Sénégal. De retour au Québec en 2003, il renoue avec la sculpture. Ses plus récentes réalisations sont empreintes de ses pérégrinations.

 

Photo de l'œuvre d'art La barque francophone de Paul Duval.