Accueil » Prix et distinctions » 

Prix du 3-Juillet-1608

Prix du 3-Juillet-1608

Le Prix du 3-Juillet-1608 commémore la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain et rappelle son importance historique pour les francophones d'Amérique. Par ce prix, le Conseil supérieur de la langue française veut rendre hommage à une organisation œuvrant en Amérique du Nord qui, avec persévérance, vitalité et dynamisme, rend ou a rendu des services exceptionnels à une collectivité de langue française et à l'ensemble de la francophonie nord-américaine.

Le Prix est constitué d'une œuvre d'art réalisée par un artiste québécois, d'une plaque commémorative gravée au nom de l'organisation lauréate ainsi que d'un parchemin calligraphié, signé par le premier ministre du Québec, le ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française ainsi que par le président du Conseil supérieur de la langue française.

Voici la liste complète des lauréats du Prix du 3-Juillet-1608 depuis 1978.

L'appel à candidatures pour le Prix du 3-juillet-1608 de la présente année a cours jusqu'au 3 avril 2020. Vous pouvez télécharger et remplir le Le document PDF s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. formulaire.

L'œuvre d'art : « Théâtre francophone », de Cynthia Dinan-Mitchell

Originaire de Québec, Cynthia Dinan-Mitchell détient un baccalauréat du programme Studio Art de l’Université Concordia et une maîtrise en arts visuels de l'Université Laval. Lauréate de nombreux prix et bourses, elle a participé à des expositions individuelles et collectives au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie, notamment au Musée national des beaux-arts du Québec en 2015 et en 2017. 

Artiste multidisciplinaire, elle conçoit tous les éléments de ses installations. Par cette approche, la portée de son intervention artistique se joue autant dans la réalisation des œuvres qu’à travers leur mise en scène. Ainsi, les objets hétérogènes qui occupent les montages sont alternativement des œuvres d'art autonomes et des composants des installations.

L'œuvre de Cynthia Dinan-Mitchell, intitulée Théâtre francophone, est constituée d'un cube translucide, déposé sur une plateforme de bois d'érable, à l'intérieur duquel il y a des plaquettes de métaux, découpées comme une dentelle et illustrant chacune diverses images inspirées de Québec et de la francophonie. Elles se succèdent ainsi afin de créer un panorama imaginaire.

On y trouve un contenu visuel qui fait référence à Samuel de Champlain, à certains éléments architecturaux et historiques propres à la ville de Québec, à des symboles reliés à la langue française de même qu’à des personnes qui l'ont défendue et portée à l’honneur. Ainsi, les images découpées sur du cuivre, du bronze, du laiton et de l'argent forment un montage retraçant de façon poétique ce qui pourrait être un second titre de l’œuvre, soit Les pages de notre histoire, ici encapsulée dans le temps. C'est un hommage au passé inspiré par une sensibilité actuelle.

Cette œuvre a remporté en juillet 2018 un concours public, tenu par le Conseil supérieur de la langue française, et pour lequel 35 artistes ont soumis des propositions. Ce processus est mené une fois tous les cinq ans afin de choisir, avec le recours à un jury, l'œuvre qui, au cours des cinq années subséquentes, sera remise à l'organisation lauréate du Prix du 3-Juillet-1608.

Logo de la CCMM.
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) est un intervenant de premier plan dans la croissance économique, sociale et culturelle de Montréal. Avec plus de 110 employés et 7 500 membres, elle est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

La CCMM a pour mission d'être la voix du milieu des affaires montréalais et d'agir pour la prospérité des entreprises et de la métropole. Elle s'engage dans des secteurs clés du développement économique en prônant une philosophie d'action axée sur l'engagement, la crédibilité, la proactivité, la collaboration et l'avant-gardisme.

Sa plateforme d'affaires, Acclr – Services aux entreprises, regroupe les services offerts par la Chambre en développement d'affaires, en commerce international, en intelligence d’affaires, en financement, en main-d'œuvre et en francisation, tous destinés à accélérer la création et la croissance des entreprises.

Afin de remédier aux besoins croissants en main-d'œuvre, d'améliorer l'adéquation entre la formation et l'emploi ainsi que l'intégration des immigrants, la Chambre a déjà mis sur pied plusieurs initiatives en francisation :

  • Le Rendez-vous des gens d’affaires et des partenaires socioéconomiques, qui a réuni à Montréal 250 personnalités du monde des affaires, du travail et de l'éducation pour discuter de la question du français dans les milieux de travail et dans les commerces.
  • Le Carrefour francisation, un guichet unique regroupant l'ensemble de l'offre gouvernementale en francisation pour accompagner et soutenir les petites entreprises et leurs employés.
  • Le programme Francisation en entreprise, qui assure le démarchage et le recrutement des grandes entreprises afin qu’elles mettent en place des cours de français en milieu de travail pour leurs travailleurs immigrants.
  • Le programme Interconnexion, qui permet aux nouveaux arrivants d'obtenir leur première expérience professionnelle au Québec ainsi que de pratiquer le français en milieu de travail.

Pour sa part, le programme J'apprends le français est né d'un constat quant à l'insuffisance de l'offre de services en matière de francisation. En accompagnant de petites entreprises, l'équipe de la CCMM s'est aperçue que la langue d'accueil et de service constituait le principal enjeu pour bon nombre d'entreprises. De plus, malgré leur volonté d'améliorer leurs compétences, les commerçants manquaient de temps à consacrer à des cours de français.

L'initiative consiste à jumeler un commerçant allophone utilisant peu ou pas le français dans ses activités de commerce avec un étudiant spécialisé en enseignement du français. Celui-ci se rend sur le lieu de travail du commerçant pour lui offrir un atelier deconversation pratique qui lui permettra de développer ses compétences linguistiques et d’offrir un service adéquat en français à sa clientèle. En plus d'être adapté aux besoins individuels des commerçants, le programme leur permet de continuer à mener leurs activités professionnelles.

Lancé en 2016 dans l’arrondissement Côte-des-Neiges, il est aujourd'hui offert dans tous les arrondissements montréalais ainsi qu'à Laval, à Longueuil et à Brossard. Cinq universités en sont également partenaires, soit l'Université de Montréal, l'Université de Sherbrooke, l'Université du Québec à Montréal, l'Université McGill et l'Université Concordia. Depuis son lancement, J'apprends le français a permis la réalisation de près de 800 jumelages entre commerçants et étudiants.

C'est notamment pour son apport à l'accroissement de la visibilité de la langue française dans les milieux de travail, pour sa contribution à l'acquisition du français par les immigrants et à leur intégration sociale, et pour sa promotion du français comme langue commune au Québec que le Conseil supérieur de la langue française lui décerne le Prix du 3-Juillet-1608.