Accueil » Prix et distinctions » Prix médias » 

Prix Raymond-Charette

Prix Raymond-Charette

Le prix Raymond-Charette est attribué par le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) à un professionnel des médias de la presse radiotélévisée québécoise pour sa contribution exemplaire à la diffusion d'un français de qualité. Les journalistes, les animateurs et les reporteurs sont admis. Le lauréat reçoit une bourse de 2 000 $ et un parchemin calligraphié, signé par le président du CSLF.

Raymond Charette (1929-1983) était reconnu pour ses qualités professionnelles exceptionnelles et pour sa maîtrise exemplaire de la langue française. Il a fait ses débuts comme annonceur et réalisateur à la section française du Service international de Radio-Canada, en 1953. L'année suivante, il est devenu annonceur au réseau français. Deux des émissions qu'il a animées l'ont particulièrement fait connaître : Tous pour un, de 1963 à 1966, et Atome et galaxies, de 1967 à 1969.

Azeb Wolde-Giorghis

Le Conseil supérieur de la langue française a décerné le prix Raymond-Charette 2022 à Azeb Wolde-Giorghis. Le nom de la lauréate a été rendu public le 28 avril 2022.

La lauréate du prix Raymond-Charette a su se démarquer par la correction de sa langue, par la richesse de son vocabulaire ainsi que par la clarté de son expression. Aussi, elle sait allier l'élégance du style à la maîtrise de la langue française, qui se révèle à la fois naturelle, juste et novatrice. De plus, par une parole tout aussi éloquente que spontanée et par la rigueur de l'exposé, elle sait rendre accessibles des thèmes délicats, et compréhensibles des réalités complexes. Le jury a par ailleurs souligné que son approche du récit et la précision de sa parole permettent la nécessaire distance professionnelle avec les faits traités tout en sachant révéler leur profondeur. Elle incarne enfin une tradition d'excellence.

Au service du diffuseur public depuis plus de vingt-cinq ans, Azeb Wolde-Giorghis a exercé son métier en Europe, en Afrique et aux États-Unis. Diplômée en sciences politiques, elle amorce sa carrière au Manitoba puis en Saskatchewan, avant d'œuvrer dans les Maritimes, où elle couvre les provinces de l'Atlantique pour l'émission Le Point. En 1998, elle ouvre le premier bureau de Radio-Canada en Afrique, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. En 2001, elle est basée à Londres et commente l'actualité britannique pendant neuf ans avant de revenir à Montréal, où elle couvre entre autres la Commission de vérité et réconciliation. Elle a notamment remporté le prix d'Amnistie internationale pour ses reportages après le génocide rwandais ainsi que le second prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre. En 2020, elle signe le documentaire L'Éthiopie de mon cœur, qui retrace l'histoire de sa famille. Elle est aujourd'hui correspondante à Washington pour la télévision de Radio-Canada.