Accéder au contenu principal
Étude comparative sur l'orthographe d'élèves québécois

Étude comparative sur l'orthographe d'élèves québécois


Résumé de la publication


Comment et pourquoi en suis-je venu à effectuer la recherche que je rapporte ici? En 1962, alors professeur de pédagogie à l'école normale de l'Université de Sherbrooke, j'avais procédé à une analyse des taux de réussite et des cacographies de 426 candidats au certificat d'études primaires. En juin 1982, j'ai administré la même dictée à 348 écoliers de première année du secondaire. J'avais pour but d'apporter des éléments de réponse à ceux qui se préoccupent de savoir s'il y a amélioration, stagnation ou dégradation des acquisitions orthographiques chez les écoliers et, si possible, de dégager des observations sur les difficultés communes aux deux groupes et sur celles qui présentent des différences.

Les données dont je dispose ne permettent pas une étude exhaustive de l'évolution de l'orthographe chez les écoliers. Cependant, il m'apparaît possible d'en tirer des réponses originales aux quelques questions suivantes :

Cette publication tente de répondre aux questions suivantes. Quelles différences et quelles similitudes les deux groupes présentent-ils, compte tenu des indices de réussite établis sur chacun des 46 segments de la dictée? Y a-t-il des différences entre les sexes dans le rendement en orthographe? Par rapport à autrefois, les taux respectifs de réussite des segments ont-ils changé? Dans l'affirmative, en quoi? Qu'en est-il des difficultés typiques de certains graphèmes? Quelles sortes d'erreurs commettent les élèves les plus forts en orthographe?... et les plus faibles? Y a-t-il corrélation entre le nombre d'années écoulées depuis le moment où une notion orthographique est enseignée pour la première fois et son application correcte par l'écolier en première année du secondaire?



Cette publication n'est pas disponible pour le moment dans la bibliothèque virtuelle.
Pour la consulter en ligne ou sur support papier, veuillez en faire la demande au Conseil supérieur de la langue française :
418 643-2740 ou cslf@cslf.gouv.qc.ca.

Retour