Accueil » Vivre en français au Québec » 

Francisation des non-francophones

Intégrer les immigrants

Annuellement, le Québec accueille quelque 50 000 nouveaux arrivants venus de tous les coins du monde. De 2008 à 2012, 63,0 % des immigrants admis au Québec ont déclaré connaître le français au moment de leur arrivée.

Pour faciliter l'intégration des immigrants non francophones, le gouvernement du Québec offre des cours de français en ligne et en milieu de travail. De plus, la plupart des universités, des collèges d'enseignement général et professionnel (cégeps) et des commissions scolaires proposent aussi des cours de français. En partenariat avec les établissements d'enseignement publics et des organismes communautaires, le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) offre de nombreuses formules d'apprentissage souples et variées qui sont adaptées à chaque profil.

Selon les besoins et les disponibilités, il est possible de choisir des cours à temps complet, à temps partiel ou en milieu de travail. Ces cours initient aussi aux aspects pratiques de la vie quotidienne au Québec. Des mesures de soutien financier peuvent être offertes pour aider la personne immigrante à assumer les coûts.

Illustration - Michel Giguère

Vidéo sur la francisation des immigrants au Québec

Flash is required!
Vidéo réalisée par le Conseil supérieur de la langue française, en collaboration avec Télé-Québec, dans le cadre de la Dictée des Amériques en 2007.

La nécessité de parler en français

Le gouvernement du Québec offre des cours de français afin de permettre à la personne immigrante de s'intégrer socialement, culturellement et professionnellement.  Le site du MICC offre une section Langue française, qui s'adresse aux immigrants qui ne maîtrisent pas le français.

Selon le MICC, il est important d'apprendre le français afin de « communiquer efficacement au quotidien, travailler avec la langue officielle du Québec, exercer une profession, faire des affaires ainsi que de participer à la vie culturelle, civique et sociale et aider ses enfants à réussir à l'école. »

Pour plus d'information, vous pouvez consulter le site Internet du MICCCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible.

Menu express

Vers le haut