Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Réalités et liberté : un futur à composer, le 2e Congrès des langagiers (29 au 31 mai 2015, Université Laval)

2015-05-11

Tenu sous le thème Réalités et liberté : un futur à composer, le 2e  Congrès des langagiers permettra aux traducteurs, aux rédacteurs et aux réviseurs de se réunir pour profiter d’un programme d’ateliers et d’activités qui les aidera à (re)découvrir toutes les sources potentielles de liberté qui se cachent dans leur vie professionnelle, en vue de se composer un futur sur mesure.

Une occasion de se perfectionner et de réseauter

Vous pourrez choisir jusqu'à 4 ateliers de formation parmi une quinzaine de possibilités, pour un total de près de 10 heures de formation. Parmi les sujets abordés, nommons les nouvelles technologies langagières, les techniques de rédaction et de traduction, la gestion d’entreprise et la préservation du bien-être et de l’équilibre travail-famille.

Les étudiants, finissants et langagiers en démarrage pourront accéder au Salon des langagiers et à l'atelier « Comment vivre de la traduction : les assises » au coût avantageux de 40 $. Cet atelier aura lieu le samedi 30 mai, de 15 h 15 à 17 h 30.
Le coup d'envoi du Congrès sera donné le vendredi 29 mai dans le cadre d'un 5 à 7 à l'Observatoire de la Capitale.

Et un grand Salon des langagiers ouvert au public

Ce salon, qui se tiendra le samedi 30 mai de 8 h à 16 h 30, accueillera des dizaines d’exposants du milieu langagier : représentants des programmes de formation universitaire, organismes et associations, donneurs d’ouvrage, entreprises de services pour les langagiers et les entrepreneurs.
Gratuit pour les congressistes / 5 $ pour les autres.

Vous trouverez les informations au sujet du programme, de l’horaire et de l’inscription sur le site du congrèsCe lien ouvre dans une nouvelle fenêtre, et son contenu risque de ne pas être accessible.