Partager Partager sur Facebook. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtrePartager sur Twitter. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.Partager sur Delicious. Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Langue et politique au Canada et au Québec. Une synthèse historique

2010-10-01
Couverture de Langue et politique au Canada et au Québec. Une synthèse historique.

Auteurs : Marcel Martel et Martin Pâquet
Maison d'édition : Boréal
Date de publication : septembre 2010

Depuis toujours, le partage d'une langue est essentiel pour communiquer avec autrui. Parler français ou anglais, c'est prendre la parole, c'est partager un bien commun, c'est aussi débattre des conditions selon lesquelles nous pouvons vivre ensemble. Hier comme aujourd'hui, au Canada comme au Québec, la langue est politique, forcément politique.

Dans une œuvre majeure, où l'érudition se marie à l'originalité, les historiens Marcel Martel et Martin Pâquet présentent une ample synthèse de l'histoire du rapport entre langue et politique au Canada et au Québec où les questions linguistiques ont constamment fait l'objet de débats. De la Conquête à la Révolution tranquille, de la crise du Règlement 17 aux différents jugements de la Cour suprême, ces débats souvent virulents suscitent une forte mobilisation des citoyens dans la rue, dans les médias ou devant les tribunaux, des citoyens profondément soucieux de la reconnaissance de leur langue et de leurs droits. Ces derniers obligent ainsi les États à intervenir de diverses manières : commissions d'enquête, recours aux lois et au droit, et même surveillance de l'action citoyenne par la police. Les responsables politiques veillent à canaliser une prise de parole publique souvent turbulente afin d'assurer l'ordre public et l'homogénéisation de la population sur le territoire.

Ce livre relate une fascinante histoire faite de bruit et de fureur, de débats et de combats, de tensions, mais aussi d'apaisements. Cernant les tendances lourdes de l'enjeu linguistique dans la longue durée, il montre avec nuances, sans parti pris, mais avec empathie, à quel point la langue se situe depuis plusieurs siècles au cœur de la vie politique du pays. Plus qu'un livre d'histoire, il s'agit d'un regard nouveau sur l'un des grands enjeux de notre époque.

Le résumé publié est celui de l'éditeur.