Accueil » Prix et distinctions » Prix médias » 

Prix Jules-Fournier

Prix Jules-Fournier

Le prix Jules-Fournier est attribué par le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) à un professionnel des médias de la presse écrite québécoise en reconnaissance de la qualité de la langue de ses textes. Les journalistes, les chroniqueurs et les blogueurs sont admis. Le lauréat reçoit une bourse de 2 000 $ et un parchemin calligraphié, signé par le président du CSLF.

Jules Fournier (1884-1918) était reconnu pour la vigueur, la clarté et la précision de son style. Il a travaillé successivement aux journaux La Presse, Le Canada, Le Devoir et La Patrie avant de succéder à Olivar Asselin à la direction du journal Le Nationaliste et de fonder par la suite son propre journal, L'Action.

Photo de Marie-Claude Chouinard.
Marie-Andrée Chouinard

Le Conseil supérieur de la langue française a décerné le prix Jules-Fournier 2021 à Marie-Andrée Chouinard.  Le nom de la lauréate a été rendu public le 12 mai 2021.

La lauréate du prix Jules-Fournier a retenu l'attention du jury par sa grande maîtrise de la langue française, par l'efficacité de son écriture ainsi que par l'élégance de son style. De plus, la richesse et la diversité de son vocabulaire de même que la rigueur et la logique de son argumentaire permettent de traiter d'enjeux politiques et sociaux avec justesse, tout en assurant la perspective éditoriale de l'écrit. Aussi, sa capacité à vulgariser facilite au lecteur l'accès à un large éventail de thèmes et de situations complexes, et lui permet aussi d'enrichir sa réflexion. Enfin, elle sait allier la qualité de la démonstration à la précision du point de vue et au rythme de la narration, tous démontrant sa maîtrise des sujets traités.

Marie-Andrée Chouinard est une journaliste qui a placé son amour des mots au service de sa curiosité. Entrée au quotidien Le Devoir en 1996 après des études en lettres au Petit Séminaire de Québec et un baccalauréat en journalisme à l'Université du Québec à Montréal, on l'a connue pour sa couverture chevronnée de l'éducation pendant plus d'une décennie, un secteur qu'elle affectionne toujours. Tour à tour reporter, éditorialiste, chef de division et directrice de l'information, elle y est rédactrice en chef depuis 2018, une fonction qui la place au centre des stratégies de développement de la rédaction. Elle a été lauréate du prix Judith-Jasmin dans la catégorie « Meilleur texte d’opinion » en 2012 et du prix Claude-Ryan du Concours canadien de journalisme pour sa production éditoriale en 2020.